Couverture du journal du 06/04/2024 Le nouveau magazine

Eldorando à nouveau en marche

Hautes-Pyrénées - Le festival pyrénéen de la randonnée fait son grand retour après quatre années d’interruption. Du 26 au 29 mai, pratiquants amateurs et professionnels seront réunis à Arrens-Marsous ainsi que tous les acteurs économiques liés à la pratique du trail.

ELDORANDO

Eldorando revient et 10 000 visiteurs sont attendus à Arrens-Marsous du 26 au 29 mai. ©Eldorando

Promouvoir les professions de guides et accompagnateurs aurait pu se traduire par des encarts publicitaires mais pour les hommes et femmes de terrain que sont les professionnels de la Balaguère/UCPA, la meilleure façon de marcher c’est de le faire avec les gens. Véritable agence de la randonnée, ce tour-opérateur unique en son genre organise aussi bien des sorties d’une heure dans les Pyrénées que des périples au Népal, en Tanzanie ou au Cap Vert. Lorsqu’il s’est agi de mettre en avant les métiers de ceux qui forment le cœur de cette entreprise, c’est un des festivals les plus emblématiques du département qui a vu le jour en 2005 : Eldorando. Une organisation très vite rejoint par l’équipe de Pyrénées Magazine et après quelques péripéties et quatre années off, cette fête de la rando, de la montagne et des Pyrénées est enfin de retour pour une 6e édition peut-être plus attendue que jamais.

UN RAYONNEMENT NATIONAL

Accessible à toutes les bourses et facile à pratiquer, il faut dire que la randonnée séduit les Français qui sont quasiment un tiers à la choisir comme activité. Un engouement devenu en 40 ans un vrai phénomène de société, amplifié par la crise sanitaire comme le constate Pierre Torrente, président d’Eldorando : « La pandémie a laissé des traces, on voit bien ce retour à la nature, ce goût pour aller marcher et se ressourcer, pour retrouver un équilibre ».
Dans ce contexte, les Hautes-Pyrénées ne pouvaient que devenir un terrain de jeu de choix, par ailleurs les deux principaux représentants de ce sport ne s’y trompent pas et cette année, la Fédération Française de la Randonnée Pédestre et la Fédération Française des Clubs Alpins et de Montagne ont rejoint la gouvernance du festival, lui apportant un rayonnement national conséquent.

LA VITRINE DES PYRENEES

Porté par une équipe organisatrice particulièrement étoffée, le rendez-vous 2023 est aussi celui d’un programme enrichi, qui se démarque des éditions précédentes par le bouillonnement des activités. Rencontre-débats, animations, concerts, restauration, marché des producteurs de la vallée, les propositions en font bien plus qu’un simple rendez-vous sportif : « Ce qu’on essaye c’est faire le lien entre la randonnée, les activités touristiques et tout ce qui se passe sur le territoire en matière d’agriculture et de développement territorial » précise Pierre Torrente. En devenant un des rendez-vous majeurs pour les pratiquants, Eldorando s’est également imposé comme celui des associations locales, des décideurs, des équipements et des fabricants. Et sa renommée en fait une vitrine d’exception pour les Pyrénées, particulièrement le Val d’Azun qui « coche beaucoup de cases aujourd’hui pour les attentes des différents publics qu’ils soient randonneurs chevronnés ou occasionnels » ajoute le président.

10 000 VISITEURS ATTENDUS

Pour arriver à mettre en place un tel événement, le dynamisme des équipes est celui qui abat les kilomètres en montagne. « Un festival ne fonctionne que s’il y a un écosystème qui se met en place et que tout le monde s’investit pour sa réussite. Ce n’est pas seulement 4 ou 5 personnes dans un bureau qui le créent. Il y a un soutien par l’apport sur l’organisation mais aussi un soutien financier ». Avec un budget de 170 000 €, le rendez-vous est loin d’être anecdotique et si les bénévoles ont la part belle sur le terrain, les partenaires sont primordiaux dans un tel événement. Soutenu par la région, l’État, le Département, la commune mais aussi le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne, EDF ou encore l’Agence Nationale de Cohésion des Territoires, Eldorando est un vrai outil de promotion qui draine 10 000 visiteurs à Arrens-Marsous, petit village de moins de 1 000 habitants.

LA RANDO ET UN PEU PLUS

Dans un contexte climatique en pleine mutation, la montagne partagée occupera de nombreux débats ainsi que la cohabitation des pratiquants avec les bergers, les éleveurs ou les chasseurs, l’accès à la montagne aux personnes en situation de handicap ou encore la sécurité. « On va échanger sur ces questions, surtout le vendredi, avec différents partenaires comme l’Agence des Pyrénées ou la Maison de la Montagne » souligne Vincent Fonveille, fondateur d’Eldorando. L’écoresponsabilité marquera cette édition, embellie par des rendez-vous culturels assez exceptionnels comme l’exposition « Précipices immenses » de Jean Lavigne, réalisé en partenariat avec les experts Franck d’Amico et Christophe Cassou et des projections de films.

Axe conducteur et raison d’être d’Eldorando, la marche sera évidemment le fil rouge du festival via une vingtaine d’itinéraires sélectionnés dont certains encadrés par des spécialistes des rapaces, de la flore ou du pastoralisme. Tous les niveaux de pratique sont les bienvenus, plus de 40 accompagnateurs se chargeront de mener les sorties, pour le reste il suffit de mettre un pied devant l’autre et de se régaler : le Val d’Azun est fait pour ça.