Couverture du journal du 06/06/2024 Le nouveau magazine

L’Izarra désormais au miel basque

La liqueur créée à Hendaye en 1906 contient du miel d’acacia produit sur la Côte basque. Récent propriétaire de la marque, le groupe Vedrenne ambitionne de relancer l’Izarra en l’ancrant davantage à son territoire d’origine.

Izarra

©Izarra

C’est maintenant, de mai à juin, qu’est récolté le miel sélectionné pour la liqueur Izarra jaune. Depuis l’année dernière, le groupe Vedrenne, propriétaire d’Izarra, utilise le miel d’acacia produit par Jacques Salles et sa miellerie- Loreztia forte d’une centaine de ruches situées entre Anglet, Arcangues et Biarritz. La liqueur Izarra (l’étoile en basque) créée à Hendaye en 1906 par le botaniste et pharmacien Joseph Grattau est composée d’un mélange de 13 plantes, d’Armagnac et d’épices rares dont la note dominante est le miel d’acacia frais. Cette liqueur de 40° est complétée par l’Izarra verte composée elle de 16 plantes, d’épices rares avec comme notes dominantes la menthe poivrée et l’Armagnac. Longtemps la liqueur Izarra a été distillée à Bayonne. Dans les années 60, il s’en vendait plus d’un million de bouteilles par an.

Relancée par le groupe Vedrenne, l’Izarra a sa place au côté des produits emblématiques du Pays basque

Relancée comme une start-up

En 1981, le groupe Cointreau avait racheté la société Izarra à la famille Grattau, fondatrice de la liqueur. Mais la marque avait périclité et la fusion du groupe Cointreau avec le groupe Rémy Martin en 1990 avait accentuée la mise à l’écart de l’Izarra. En 1998 la distillerie historique de Bayonne a été vendue et la production de la liqueur délocalisée à Angers. En 2011, Vincent Clabé-Navarre, un jeune cadre talentueux du groupe Remy Cointreau avait persuadé sa direction de lui faire confiance pour relancer cette marque à forte notoriété. Le siège d’Izarra a été alors transféré à Bayonne en mars 2011 et Vincent Clabé-Navarre a dynamisé la marque avec un esprit start-up. Il a même lancé l’Izarra 54 reprenant la recette centenaire de l’Izarra Vert, mais en la portant à 54°, comme elle était consommée à l’époque.

En cocktail dans les bars et les clubs

En promouvant l’Izarra lors de soirées branchées des bars et clubs de la Côte basque et aussi chez les restaurateurs, Vincent Clabé-Navarre a réussi à accroitre les ventes qui étaient devenues insignifiantes. En 2015, le chiffre d’affaires de la société Izarra était remonté à 400 000 euros pour environ 30 000 bouteilles commercialisées. C’est à ce moment que le groupe Remy Cointreau a cèdè Izarra à Spirited Brands, un groupe anglais de spiritueux codirigé par Roland Giscard d’Estaing tout en gardant la production et de l’embouteillage de la liqueur. Malgré de belles ambitions, Izarra a été assez rapidement revendue. En avril 2018, le groupe français Iconic Nectars (anciennement appelé Renaud-Cointreau) dirigé par Jean-Pierre Cointreau a racheté la licence dont il a confié l’exploitation au Groupe Vedrenne, l’une de ses filiales.

Dans les années 60, il s’en vendait plus d’un million de bouteilles par an

Distillée en Nouvelle-Aquitaine

Maintenant distributeur et fabricant de la liqueur basque, le groupe Vedrenne, constitué de distilleries et liquoristeries françaises de tradition, a les moyens de développer la liqueur Izarra. Basé en Bourgogne et regroupant 96 personnes, il affiche un chiffre d’affaires de 20 millions d’euros. La liqueur Izarra est bien distribuée au Pays basque et le groupe Vedrenne souhaite renforcer la distribution de la liqueur Izarra sur la région bordelaise. La production de l’Izarra est dorénavant assurée par la distillerie des Terres Rouges basée à Turenne en Corrèze, l’une des deux distilleries du groupe. 40 000 bouteilles sont produites annuellement avec l’essentiel des ventes en CHR (Cafés, Hotels, Restaurants). La liqueur Izarra jaune est également en vente en GMS (grandes et moyennes surfaces) au prix de 25,90 euros. Avec l’utilisation de miel basque, l’objectif est de renforcer l’identité de cette liqueur qui a toute sa place au coté des produits emblématiques du Pays basque.