Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Equestria, 3 nuits hors du temps

Du 18 au 23 juillet, le festival d’art équestre revient pour sa 27e édition, rendez-vous majeur pour la culture et le tourisme à Tarbes où 40 000 visiteurs sont attendus.

Equestria

© D. R.

Souvent associée à son industrie, Tarbes a quelque chose de fougueux que seul le Haras raconte sans dire un mot. Dans ses murs d’architecture Empire, il suffit de poser la main pour comprendre qu’ici-même, une histoire d’amour insoupçonnée a lié la ville au cheval, croisant leurs destins à jamais. Berceau de l’anglo-arabe, entre hussards et brigade équestre, cet incroyable site de 8 hectares en cœur urbain n’en finit pas de battre mais en juillet, c’est toute la cité qui suit son rythme… et du pas chassé au galop fou, il faut l’avoir bien accroché.

40 000 VISITEURS ATTENDUS

Festival d’art équestre mondialement connu et respecté, Equestria entraîne chaque année ses spectateurs dans son monde. Féerique, subtil, parfois rigoureux comme une musique millimétrée, toutes les créations ont forgé sa renommée et en ont fait un des plus importants au niveau européen. Du 18 au 23 juillet, c’est une édition intimiste qui revient et avec elle un des rendez-vous majeurs de Tarbes : près de 40 000 visiteurs venus principalement de toute l’Occitanie et de Nouvelle-Aquitaine vont une nouvelle fois se laisser happer par la magie des artistes qui ont choisi le cheval comme partenaire et source d’inspiration.

TEMPS FORT DE L’ANNÉE

Le budget est à la hauteur de l ’événement, 600 000 euros, près de 200 sponsors, si les spectacles nocturnes sont le point d’orgue d’Equestria, toutes les animations programmées autour drainent un public familial qui assurent un million d’euros de retombées économiques pour la ville. L’hébergement, la restauration et le commerce entrent dans ce galop fou qui, durant quelques jours, emballe le quotidien. Tous les clubs du département participent à l’événement et le Haras, créé en 1806 par Napoléon, se pare d’une vie dont il est l’écrin merveilleux.

TROIS GRANDS SPECTACLES

Pour cette 27e édition, la nouvelle formule permet de découvrir la diversité de l’art équestre et fait découvrir trois grands spectacles, au choix. La nuit, c’est le seul endroit où personne ne peut mentir et cette année, la piste offre la folie des voltigeurs de la Compagnie Pagnozoo, mêle la puissance envoûtante de la danse et celle des quatre chevaux de l’illustre Théâtre du Centaure et enfin l’humour empli de poésie de la Compagnie Hors(e) Série. L’occasion de laisser les chevaux murmurer à l’oreille de ses émotions et comme il l’est d’usage dans la vile du cheval, ces histoires-là seront inoubliables.