Couverture du journal du 06/04/2024 Le nouveau magazine

Sophia Genetics, une licorne à Bidart

Créée en Suisse, Sophia Genetics est cotée au NASDAQ pour sa technologie d’analyses de données médicales permettant des diagnostics plus précis. En installant des équipes sur le technopôle Izarbel de Bidart, son dirigeant, Jurgi Camblong, revient vers son Pays basque natal dont il stimule la filière naissante des biotechnologies.

Jurgi Camblong cofondateur et dirigeant de Sophia Genetics

Jurgi Camblong cofondateur et dirigeant de Sophia Genetics ©Sophia Genetics

D’un coût de 11 millions d’euros financés par la Communauté Pays Basque et le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, c’est un bâtiment de 3 450 m2 sur trois niveaux construit sur le technopôle Izarbel de Bidart. Inauguré officiellement le 28 juin dernier, le bâtiment « MedTech » accueillera la société Sophia Genetics qui prévoit d’y installer une centaine de ses salariés sur l’étage qui lui est alloué. Déjà présente sur le site d’Izarbel avec une soixantaine d’ingénieurs et de techniciens informatiques, Sophia Genetics emploie 450 personnes dans le monde. Environ 250 personnes travaillent en Suisse où Jurgi Camblong a créé cette start-up en 2011 avec les Suisses Pierre Hutter et Lars Steinmetz, deux experts internationaux en génétique.

DES DONNÉES TRAITÉES PAR L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

Sophia Genetics est spécialisée dans la médecine basée sur les données. En recueillant et en analysant des informations génomiques auprès d’un réseau mondial de 750 établissements de santé de 72 pays, la société fournit des informations précieuses aux équipes soignantes. Sophia Genetics les aide à établir un diagnostic notamment pour les cancers et les maladies héréditaires. Avec sa plateforme basée sur l’intelligence artificielle, la startup standardise la qualité des données produites par le séquençage à haut débit de l’ADN. La collecte croissante de données lui permet de trouver des similitudes entre des patients de différents continents et d’affiner toujours plus ses diagnostics fournis aux professionnels de la santé.

Sophia Genetics

©V.Biard

DE GENÈVE À BIDART

Si Jurgi Camblong a choisi la Côte basque pour implanter l’activité de développement informatique de Sofia Genetics, c’est notamment parce qu’il en est originaire. Ramuntxo Camblong, son père, était une figure du Pays basque. Professeur, entrepreneur, élu d’Anglet, militant de la cause basque, il a été président de l’Institut culturel basque et du Conseil de développement. Après sa scolarité au sein d’une ikastola (école en langue basque), Jurgi Camblong a étudié la chimie à l’université de Pau et des Pays de l’Adour puis la biologie à l’université de Bordeaux. Expatrié ensuite à Genève, il a obtenu un doctorat en science de la vie (spécialité biologie moléculaire) et un diplôme international en management de la technologie à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne où il a ensuite fondé Sophia Genetics.

UN LEADER MONDIAL DES BIOTECHS

Depuis sa création en 2011, la start-up a réalisé des levées de fonds à chaque fois plus impressionnantes. Présentée comme le leader mondial de la médecine basée sur les données (Data-Driven Medicine), Sophia Genetics a ainsi levé 110 millions de dollars en 2020 puis 234 millions lors de son entrée en bourse (Nasdaq) en 2021. La start-up avait alors obtenu le statut de licorne en atteignant une capitalisation boursière d’un milliard de dollars. Mais le cours des biotechs a ensuite chuté et fait baisser la valeur des actions de Sophia Genetics. Avec un chiffre d’affaires de 47,6 millions de dollars en 2022 mais des pertes récurrentes, Sophia Genetics reste l’une des sociétés les plus prometteuses des biotechnologies. Son développement sur la Côte basque sera bénéfique à la filière biotech soutenue par les collectivités territoriales.

UNE FEUILLE DE ROUTE POUR LA MEDTECH

La Communauté Pays Basque a adopté sa feuille de route « Industries de la Santé et MedTech » le 1er juillet dernier. L’objectif est d’accompagner et soutenir les 5 484 entreprises et établissements de santé du territoire de la Communauté Pays Basque avec une priorité accordée à la centaine d’entreprises engagées en recherche et développement de technologies novatrices. Le rez-de-chaussée du tout nouveau bâtiment « MedTech » du technopôle Izarbel accueillera des start-ups et des projets de ce secteur des biotechnologies.