Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Gare de Pau : une mue attendue

Les travaux de mise en accessibilité de la gare de Pau commenceront cet été, comprenant notamment la construction d’une passerelle avec ascenseurs et escaliers. Le coût de ce projet, qui aura nécessité de nombreux ajustements, s’élève à 18,1M€.

gare de Pau

© AREP

Enfin, la gare de Pau va être mise en accessibilité avec notamment la réalisation d’une passerelle qui permettra à tous les usagers de rejoindre les trois quais, alors que deux d’entre eux sont aujourd’hui encore accessibles par des escaliers souterrains. Ce dossier, sur la table depuis de nombreuses années, aura connu moults allers et retours et discussions entre la collectivité et la SNCF avant qu’un accord final soit trouvé. Marlène Dolveck, directrice de SNCF Gare & Connexions (filiale de SNCF Réseau chargée de la gestion des gares voyageurs), était à Pau ce 26 mai aux côtés de François Bayrou, maire de Pau et président de la communauté d’agglomération, pour dévoiler le projet final, fruit « d’un long combat » selon l’élu. Cet échange nourri, notamment autour de l’esthétique de la passerelle, s’est finalement conclu grâce entre autres à la souplesse de l’AREP, l’agence d’architecture interne de SNCF Gare & Connexions qui a su séduire le premier édile avec une proposition à double usage.

Une passerelle à double usage

« Un argument a fait que j’ai finalement accepté le projet », évoque ainsi François Bayrou. « La passerelle, dont la fonction première est l’accessibilité aux quais, aura un double usage : elle sera également un support pour deux rampes qui serviront de sentier découverte jusqu’aux rives du gave, qui seront ainsi immédiatement accessibles depuis le centre-ville. » Ce « lien urbain » n’est encore qu’à l’étape de projet : les financements restent à trouver et les échanges avec les maires des différentes communes concernées à travailler. Néanmoins, le coût de ces rampes sera « bien moindre » que celui des travaux de mise en accessibilité de la gare de Pau, chiffrés à 18,1 millions d’euros et financés en majorité par la Région et l’Etat. Ces derniers, qui débuteront cet été, permettront aux quelques 900 000 voyageurs annuels transitant par la gare de Pau de cheminer en toute autonomie entre le train, la gare et son parvis.

© AREP

Un ouvrage moderne et élégant

L’enjeu de ces aménagements est en effet celui-ci : améliorer les conditions d’accès aux trains. Ainsi, les trois quais seront réhaussés afin que les usagers puissent accéder au train de plain-pied. Un nouveau revêtement et des bandes podotactiles seront installés, ainsi que des bandes de guidage pour les non-voyants. L’éclairage sera également repensé et de nouveaux écrans installés. Enfin, et surtout, la fameuse passerelle sera construite en belvédère avec ascenseurs et escaliers. Cette structure ferroviaire, qui se veut « moderne » et « élégante » selon Marlène Dolveck, achèvera de donner à la gare son nouveau visage.

Marlène Dolveck directrice de SNCF Gare & Connexions et François Bayrou maire de Pau et président de la communauté d’agglomération gare de pau

Marlène Dolveck directrice de SNCF Gare & Connexions et François Bayrou maire de Pau et président de la communauté d’agglomération © E L.T

Fin des travaux en 2024

En attendant de pouvoir emprunter la passerelle, dont la construction qui devrait être achevée fin 2024 ne devrait pas perturber la circulation des trains, les Palois et autres usagers de la SNCF auront en effet le loisir de profiter du nouveau pôle multimodal de la gare. La réalisation de ce dernier, qui concentrera tous les modes de transports en un même lieu d’échanges et permettra également d’assurer le développement de la gare de Pau comme espace de mobilité et d’échanges, induit en effet (et surtout) la rénovation du parvis de la gare. Le chantier, qui dure depuis deux ans, touche à sa fin. François Bayrou l’assure : son inauguration ne devrait plus tarder, actant l’ambition du maire de faire de la gare de Pau « la principale porte d’entrée du Béarn ».

22 gares déjà aménagées en Nouvelle-Aquitaine

La mise en accessibilité des gares de la région est un enjeu stratégique inscrit dans deux Schémas Directeurs d’Accessibilité, l’un élaboré par la Région Nouvelle-Aquitaine et l’autre par l’Etat. Ils identifient 45 points d’arrêt ferroviaire où la mise en accessibilité est prioritaire d’ici 2025. A ce jour, 22 gares sont aménagées. Un total de 30 gares à fin 2024 disposeront d’un bâtiment voyageurs et de quais accessibles aux Personnes à Mobilité Réduite en Nouvelle-Aquitaine.