Couverture du journal du 06/06/2024 Le nouveau magazine

Ginto Hôtels en quête d’un cinquième établissement

Pays basque - Avec la réouverture, à Biarritz, de son quatrième établissement, Ginto Hôtels consolide sa stratégie sur le marché des hôtels 3*. Julien Kiefer, l’un des trois fondateurs de ce groupe basé au Pays basque en présente les ambitions.

Julien Kiefer, Emmanuelle Pochat et Brice de Puymorin Ginto Hotel

Julien Kiefer, Emmanuelle Pochat et Brice de Puymorin ©DR

Après 7 mois des travaux, l’hôtel Saint-Julien de Biarritz rouvrira le 27 avril. L’établissement a été acquis au printemps 2021 par le groupe Ginto Hôtels. Entièrement rénové, cet hôtel 3* offre dorénavant 26 chambres et un appartement spacieux. Un service de barista sera proposé aux clients de l’hôtel amateurs de café ainsi que des viennoiseries faites maison par les équipes de nuit. Un bar à cocktails sera ouvert à tous ceux qui veulent profiter de cette adresse proche du centre-ville et des plages de Biarritz. « Notre volonté est de créer des hôtels de quartier en centre-ville, des maisons chics et élégantes, des hôtels 3* de moins de 50 chambres avec une expérience client personnalisée » résume Julien Kiefer, fondateur avec Emmanuelle Pochat et Brice de Puymorin du groupe Ginto Hôtels en 2016.

Grand Hôtel Français Bordeaux ©DR

Ouverture du capital

Parce que leur projet est né d’une conversation autour d’un Gin Tonic, les trois fondateurs ont nommé leur société Ginto Hôtels. Après des études et des postes à l’international en marketing complétés d’expériences en hôtellerie, Brice de Puymorin, PDG du groupe, s’est associé avec deux experts de l’industrie hotellière. Emmanuelle Pochat et Julien Kiefer travaillaient depuis une vingtaine d’années pour des groupes internationaux avant de lancer Ginto Hôtels dont ils sont à la direction de la stratégie commerciale pour elle et à la direction des opérations pour lui. En début d’année, la société a ouvert son capital à cinq de ses cadres : des dirigeants d’établissements et des responsables du service marketing. « C’est un processus important pour nous », souligne Julien Kiefer.

« La stratégie est d’intégrer les codes du haut de gamme et les outils de grands groupes à des établissements 3*. »

6 millions d’euros de CA en 2023

Aujourd’hui le groupe possède quatre hôtels. Situé rue Porte Dijeaux à Bordeaux, l’hôtel Gambetta est la première acquisition du groupe. Acheté en 2018, cet établissement 2* compte 31 chambres. En 2019, le groupe a acquis l’hôtel Paradis, un 3* de 38 chambres implanté rue des Petites-Écuries à Paris. En 2021, c’est l’hôtel Saint-Julien de Biarritz qui est acheté. Début 2022, le groupe Ginto Hôtel a fait une belle opération avec l’acquisition du Grand Hôtel Français à Bordeaux, un 3* de 35 chambres. Situé rue du Temple, à proximité de la place Pey-Berland et de la cathédrale Saint-André, l’hôtel occupe une superbe bâtisse du 19e siècle. C’est le premier établissement bordelais à avoir été distingué de l’Ecolabel européen en 2010. Le groupe Ginto Hôtels emploie une quarantaine de personnes dans ses quatre établissements et prévoit un chiffre d’affaires de 6 millions d’euros en 2023.

« En début d’année, la société a ouvert son capital à cinq de ses cadres. »

15 à 25 % de chiffre d’affaires supplémentaire

Ces acquisitions ont été réalisées principalement auprès de familles ou de particuliers explique Julien Kiefer. Le groupe cherche maintenant un cinquième établissement. « Le Pays basque, Lyon une ville qui fait écho à Bordeaux en termes de vignobles et de culture, Marseille ou Nice. Des villes reconnues mondialement et des quartiers vivants », évoque-t-il. La stratégie du groupe est de reprendre des établissements 2 ou 3* pour leur apporter les codes du haut de gamme et les outils de grands groupes hôteliers ainsi qu’une rentabilité accrue et un chiffre d’affaires supplémentaire. Mais ces établissements suscitent aussi l’intérêt de fonds d’investissement, la concurrence est donc forte entre acheteurs. Selon Julien Kiefer, Ginto Hôtels s’appuie sur un réseau d’investisseurs familiaux et amicaux, aucune de levée de fonds n’est envisagée et l’ambition est de consolider le groupe avec notamment l’arrivée prochaine d’un directeur financier.

 

Accompagné par Bpifrance

Le groupe Ginto Hôtels fait partie de la 4e promotion de l’accélérateur tourisme & loisirs de Bpifrance. À partir du 26 avril et pour 18 mois, le groupe bénéficiera d’un conseil sur-mesure, de formations collectives et de mise en réseau assurées par Bpifrance et la Banque des territoires. Ginto Hôtels est l’une des deux entreprises de Nouvelle-Aquitaine de cette promotion 2023 rassemblant 27 sociétés françaises.