Couverture du journal du 06/04/2024 Le nouveau magazine

Hautes-Pyrénées – Chambre de commerce, un plan stratégique

Avec une feuille de route qui court jusqu’en 2027, le réseau des Chambres de Commerce et d’Industrie se veut un acteur majeur dans l’accompagnement des entreprises. Elle a été présentée lors de l’assemblée générale de la CCI des Hautes-Pyrénées qui a également annoncé ses projets pour 2023.

chambre de commerce

La CCI des Hautes-Pyrénées va produire sa propre électricité et fournir les entreprises voisines. ©DR

A l’instar des 122 Chambres de Commerce et d’Industrie de l’Hexagone, celle des Hautes-Pyrénées s’apprête à passer un nouveau cap avec le plan stratégique adopté par CCI France en septembre dernier. Lors de l’assemblée générale du 29 novembre, sa présentation a occupé une longue partie des échanges et elle a fait ressortir l’ambition pour les CCI de s’affirmer comme le premier réseau public de proximité accélérateur de l’économie, de la croissance durable des entreprises en France et à l’international. « C’est la formule choisie pour définir notre ambiance nationale », souligne Luc Jalama, le directeur général. « Elle se traduit au travers de la construction d’un plan stratégique qui se veut structurant avec trois obsessions : faire de la France un pays d’entrepreneurs, forts et engagés, agir pour les territoires intelligents, agiles et durables et enfin être un réseau pour inspirer et performer. »

Pour décliner cette trajectoire stratégique, le réseau des CCI s’appuie sur 30 engagements et un portefeuille de 70 projets, dont huit totems tels que CCI Compétences, CCI Académie ou encore CCI Transitions. Ce dernier trouve un écho particulier dans le département puisque depuis le début de l’année, la CCI est engagée, avec la Banque des Territoires, dans le Plan Avenir Lourdes : « C’est une action importante qui consiste à assurer aux entreprises du bassin lourdais un accompagnement dans la transition numérique, individuel et personnalisé ou à travers des ateliers et des webinaires collectifs ».

MUSCLER LA STRATÉGIE DIGITALE À LOURDES

« Le but est que les entreprises développent leur stratégie digitale, augmentent leur visibilité et la commercialisation de leurs prestations via les réseaux sociaux par exemple ou encore développent leurs propres sites web. On leur a permis, pour certains, de franchir le pas, d’optimiser ce qu’ils avaient déjà lancé et voir s’ils pouvaient diversifier leur clientèle. Ça a été bien intégré et bien perçu. » Si un bilan serait prématuré, avec 150 entreprises sensibilisées, la participation active de 70 et une quarantaine d’accompagnement, il a tout d’un succès.

ASSURER UNE AIDE AUX AIDANTS

Un autre projet totem de CCI France concerne la transmission et la reprise, là encore le sujet est bien présent dans le département et va au-delà des départs à la retraite : « Il y a beaucoup de demandes de cession d’entreprise, elle est en forte hausse, notamment depuis le Covid avec presque plus d’offre que de demande. C’est un enjeu d’aider ces cédants à structurer leur projet de cession et de mettre en face des repreneurs qui soient aussi bien formés pour que la reprise se fasse dans les meilleures conditions possibles », explique Luc Jalama.

UNE CRISE ÉNERGÉTIQUE À AFFRONTER

Une proximité conductrice dans le plan stratégique qui devrait également se retrouver dans l’observation des mouvances économiques locales, pour anticiper et agir, à l’image des difficultés liées à la crise énergétique qui occupe cette fin d’année : « En fait, pour l’énergie, chaque cas est un cas particulier, suivant le type de contrat, la date de son échéance, la puissance du contrat, etc. Jusqu’à fin février, on va également faire une campagne de phoning sortant pour expliquer aux entreprises l’ensemble des aides auxquelles elles ont droit et faire le point sur leur situation. Le but est de leur présenter les meilleures options ».

La CCI va produire sa propre électricité et fournir les entreprises voisines

LE PHOTOVOLTAÏQUE : INVESTISSEMENT MAJEUR EN 2023

Et le principal investissement de l’année prochaine s’inscrit parfaitement tant dans la proximité que l’énergie avec l’installation d’ombrières sur le parking de la CCI des Hautes-Pyrénées. Un projet d’autoconsommation collective qui assurera la production d’énergie nécessaire au bâtiment mais aussi aux entreprises voisines et ce, sur un rayon d’un kilomètre. « L’étude a démontré qu’au niveau des tarifs, ça pourrait être intéressant pour certaines entreprises, notamment les plus consommatrices d’énergie, évidemment ça sera à hauteur de notre capacité de production et avec un cahier des charges qui reste à définir. » Le projet, de l’ordre de 490 000 €, a été validé, il sera lancé en début d’année prochaine pour un démarrage de production idéal fin 2023 ou début 2024.

UN RECRUTEMENT ÉLARGI

Et comme partout en France, le département n’échappe pas aux difficultés de recrutement et ce, dans tous les secteurs. Le dernier axe de travail pour 2023 va concerner l’accès à l’emploi à tout type de public et notamment le plus éloigné du marché du travail : « Pendant un an, on va essayer de mobiliser les entreprises auprès de ce type de public, ça va se caractériser par un certain nombre d’actions comme des webinaires, des événements de type job-dating ou encore des visites d’entreprises ». Le club de la communauté « Les entreprises s’engagent » aura un rôle dans cette opération. La CCI des Hautes-Pyrénées, présidée par François-Xavier Brunet, va donc décliner le plan national de sa tutelle de façon concrète. Malgré les restrictions budgétaires de celle-ci qui atteignent 30 % en deux ans, elle s’adapte pour conserver un rôle majeur dans l’accompagnement des entreprises..