Couverture du journal du 14/02/2024 Le magazine de la semaine

Hautes-Pyrénées : le refuge du Clôt renaît

Situé à 8 km du cœur de Cauterets, le Refuge du Clôt fait place à de nouveaux propriétaires qui accueillent skieurs et randonneurs pour un bon repas ou une nuitée dans le parc national des Pyrénées.

Alice Bodin et Julien Vignasse, nouveaux gardiens du Refuge du Clôt

Alice Bodin et Julien Vignasse, nouveaux gardiens du Refuge du Clôt © Lilian Cazabet - La Vie Economique

Facilement accessible, à 15 minutes à pied du parking du Pont d’Espagne, le refuge du Clôt est installé sur le plateau du Cayan et en zone cœur du parc national des Pyrénées. Entre la vallée de Gaube et la vallée du Marcadau, il est directement situé dans la station de ski de fond de Cauterets et c’est une étape du GR10 entre le refuge d’Ilhéou et le refuge de Baysselance. C’est Alice Bodin, 28 ans, qui en a repris la gérance en décembre dernier. La jeune femme s’est d’abord essayée aux métiers de la montagne et de l’accueil en passant plusieurs saisons au refuge du Clôt et une saison au refuge de Campana. Son prédécesseur avait assuré la gérance du refuge pendant 14 ans avant de partir à la retraite.

De la restauration en hiver

Le refuge du Clôt propose 45 lits dont une chambre de quatre accessible pour les personnes à mobilité réduite. Si différentes formules sont proposées à ses clients, entre pension complète et demi-pension, l’hiver c’est côté restauration que le Clôt fait recette. Il peut accueillir jusqu’à 200 couverts les midis de février. Pour sa réouverture en décembre dernier, le refuge a déjà fait le plein avec 150 couverts les midis sur les vacances de fin d’année. « La moyenne est plutôt de 15 couverts l’été et une centaine l’hiver sur les repas du midi », souligne Alice Bodin. Pour sustenter ses visiteurs, le Clôt propose une carte de snacking pour le déjeuner et des plats cuisinés le soir.

Une formation de gardien de refuge

Titulaire d’un master en événementiel culturel, Alice Bodin a préféré s’orienter vers un métier de la montagne. Avant de reprendre la gérance du Clôt, elle a dû suivre la formation de gardien de refuge à Autrans-Méaudre dans le Vercors (38). « La formation de gardien de refuge permet d’approfondir certains aspects avec de la comptabilité, de la communication, du marketing, de la nivologie, de la cuisine, du pastoralisme, un peu d’électricité et de plomberie…», explique dans le détail Alice Bodin. Sa sœur Clémence et son conjoint Julien Vignasse la soutiennent dans son aventure et l’accompagnent sur la saison hivernale. Les effectifs monteront même à 8 personnes en février. À l’avenir, la jeune gardienne souhaite développer sa clientèle locale avec des animations comme des soirées conte, des conférences sur la musique ou des rencontres autour du pastoralisme.