Couverture du journal du 06/04/2024 Le nouveau magazine

Hautes-Pyrénées – Un cinq étoiles à Saint-Lary

LBHC, holding hôtelière, spécialisée dans les établissements haut de gamme, a choisi Saint-Lary pour ouvrir un établissement 5 étoiles avec spa et restaurants. L’acquisition de l’ancien centre de vacances EDF va donner lieu à une transformation colossale dont les travaux devraient durer 2 ans.

Bastien Deschamps, Directeur Général du groupe LBHC © M.Bernia et Christophe San José, propriétaire du futur 5 étoiles © M.Bernia

Si l’équipe de France n’a pu atteindre sa 3e étoile, la commune de Saint-Lary vise elle sans appréhension les 5 étoiles. Avec l’arrivée du groupe La Boutique Hôtels Collection, c’est désormais une certitude : dans deux ans, maximum, un hôtel de luxe trônera à la place du bâtiment qui jusqu’ici était celui du centre de vacances CCAS d’EDF. Une activité abandonnée depuis quelques années et qui laisse la place à un projet magistral, au cœur de la vallée d’Aure et aux pieds des pistes d’un des plus vastes domaines skiables du département. Situé en plein centre du village et à quelques mètres de la remontée du Pla d’Adet, le site avait tous les atouts pour séduire LBHC, la holding hôtelière, spécialisée dans les établissements raffinés et intimistes.

7 MILLIONS D’EUROS DE TRAVAUX

De mémoire pyrénéenne, cette vocation fait office de retour aux sources pour le bâtiment qui a vu le jour dans les années 70 et était celui de l’hôtel le Sporting. L’acquisition a été faite le 30 novembre et pour Christophe San José, PDG du groupe Atlas et propriétaire des établissements LBHC, elle s’inscrit dans « le devenir des hôtels de montagne qui étaient voués à disparaître » : « même si on a une hôtellerie française qui est en train de monter en gamme de manière générale, cette transformation en 5 étoiles est pourtant un peu à contre-courant de ce qui se fait dans les Pyrénées. Ce type de gamme y est rare mais nous pensons qu’il y a une vraie clientèle pour elle. L’investissement est important, l’acquisition s’élève à 2 millions d’euros et les travaux à 7 millions d’euros. Saint-Lary est un village authentique, il vit à l’année, en dehors de la saison de ski… On a également un hôtel à Megève en Savoie et si je devais faire une comparaison un peu osée, je dirais que Saint-Lary c’est le Megève des Hautes-Pyrénées ».

Saint-Lary est le Megève des Hautes-Pyrénées

39 CHAMBRES ET UN SPA

Si les férus d’astronomie connaissent bien le ciel étoilé des Hautes-Pyrénées, quand il s’agit d’hôtellerie seul le Belfry à Lourdes avait osé viser une distinction si prestigieuse. Le chantier qui attend le site de Saint-Lary est à la hauteur de cette ambition et les travaux considérables : « Il y a actuellement 60 chambres, on va réduire drastiquement ce nombre pour le porter à 39 puisque, dans cette catégorie, la surface se doit d’être à la hauteur des prestations. Elles seront de 30 m2 chacune. On va également créer un spa avec piscine intérieure, sauna, hammam, jacuzzi, centre de remise en forme avec massages… Il sera installé dans le sous-sol de l’établissement qui est très vaste ». Des travaux qui vont commencer dès le début de l’année 2023, avec notamment ceux de l’embellissement de la façade, qui ne correspond plus à l’architecture actuelle : « on va lui redonner un esprit de gros chalet avec des toits pointus, du bois en façade et des grands balcons ».

2 RESTAURANTS DONT UN GASTRONOMIQUE

Deux restaurants, dont un gastronomique, mais aussi des boutiques de vêtements sur la façade côté rue vont compléter ce lieu de 4 000 m2 qui devrait être entièrement transformé fin 2024… Même si une ouverture partielle est vivement souhaitée pour l’hiver de l’année prochaine. Avec une douzaine d’hôtels, la holding, dirigée par Bastien Deschamps, est en expansion depuis quelques années. Sa signature est celle du raffinement et ce, pour tous les établissements qui combinent haut de gamme et charme : « Nous privilégions les petits hôtels de moins de 50 chambres. Il faut qu’ils racontent une racontent une histoire, celle du lieu, du village ou de l’environnement dans lequel ils se trouvent », précise Christophe San José. Parmi la liste prestigieuse où brillent déjà deux hôtels 5 étoiles à Bordeaux, un sur l’île d’Oléron ou encore deux en construction sur le bassin d’Arcachon, il faudra donc désormais compter les Hautes-Pyrénées.

UN GROUPE EN PLEIN ESSOR

Si LBHC existe depuis 1992, son développement est assez récent, notamment avec l’entrée dans le capital de la banque Crédit Mutuel Equity en septembre dernier, qui lui a permis de renforcer ses fonds propres, de procéder à des acquisitions d’importance et de s’ouvrir à de nouveaux projets. Dans cette optique, le chiffre d’affaires qui est de l’ordre de 25 millions d’euros cette année, devrait doubler d’ici 2024. Le groupe va à terme employer 600 personnes et a la particularité de développer pour 2024 une école hôtelière où le personnel, tant d’hôtellerie que de restauration, sera formé : « C’est un partenariat fait avec l’illustre École de Lausanne. Dans le même esprit, nous allons ouvrir en 2023 une école d’application à Saint- Raphaël ». Des projets, LBHC n’en manque décidemment pas et si un investissement est déjà envisagé au nord de la Sardaigne ainsi qu’au Pays basque, 2023 sera placée sous l’air pur de la montagne puisque Megève et Saint-Lary seront les principaux, une étape incontournable pour un groupe qui vise le sommet.