Couverture du journal du 06/06/2024 Le nouveau magazine

Le roi du Made in France à l’Agropole

Actuellement cofondateur de Compagnie des Amandes en Occitanie, l’ancien ministre de l'Économie et du Redressement productif Arnaud Montebourg était invité à une soirée de débats autour de la souveraineté alimentaire organisée le jeudi 11 mai à l’Agropole. Il a plaidé pour un nouveau modèle économique.

Arnaud Montebourg conférence àl'Agropole

© Julien Mivielle

Haut en couleurs, le personnage, connu pour son éloquence, a d’abord rendu hommage à la technopole agenaise dédiée à l’agroalimentaire née il y a 30 ans, « un modèle exceptionnel de création d’entreprises et d’emplois à partir de ressources locales avec de l’argent public et privé bien investi que beaucoup de départements peuvent envier ». Arnaud Montebourg a présenté le système économique innovant mis en place dans son entreprise, la Compagnie des Amandes. « On a relocalisé sur le territoire la production d’un fruit (l’amande) qui avait disparu avec le projet d’un modèle de réinvention de l’alliance économique avec l’agriculteur. Nous n’achetons jamais la terre et sommes associés avec les agriculteurs, qui sont majoritaires, que nous payons avant la récolte. En cas de pertes de récoltes, liées aux risques climatiques notamment, nous avons un système d’assurance collective. »

UN GRAND PROJET POUR UNIR LES FRANÇAIS

Rappelant que l’arboriculture française a été sinistrée ces dernières années et que la France importe 65 % des fruits et légumes qu’elle consomme », l’ancien ministre de François Hollande plaide pour de nouveaux modèles qui permettraient de retrouver une souveraineté alimentaire : « Il faut relocaliser entre 50 et 70 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans l’industrie et l’agriculture pour retrouver un niveau emploi qui pourrait financer notre modèle. Que l’on fasse un plan de relance en intégrant tous les acteurs (entrepreneurs, banques…) et que tout le monde s’y mette pour un grand projet de société et d’unification des Français ! Avec ce projet unificateur, dans 5 à 7 ans on pourrait imaginer un million d’emplois supplémentaires pour payer les retraites, l’éducation nationale, la santé…alors que notre pays s’appauvrit ». Dans un contexte marqué par le réchauffement climatique et la sécheresse, Arnaud Montebourg dénonce l’absence d’outils de régulation et cite l’exemple du « tribunal de las aguas » instauré il y a des siècles à Valence (Espagne) permettant de régler les conflits autour de l’utilisation de l’eau « quand en France on se bat pour des bassines ou que l’on fait des prières pour faire tomber la pluie ».

Dans 5 à 7, ans on pourrait imaginer un million d’emplois supplémentaires pour payer les retraites, l’éducation nationale, la santé…

Agropole

© Julien Mivielle

DÉFENSE DE L’INDÉPENDANCE ÉNERGÉTIQUE

En parallèle de ces échanges sur la souveraineté alimentaire, le président de la Compagnie des Amandes défend l’outil d’indépendance énergétique français bâti sur l’activité hydraulique et nucléaire fortement attaqué par l’Union européenne : « Il faut aussi se battre contre l’idéologie écologiste la plus stupide qui refuse par exemple la création de barrages, pourtant source d’énergie renouvelable, alors qu’il existe 150 emplacements de barrages possibles pour de l’énergie hydraulique. Enfin, je rappelle que le nucléaire est l’énergie la plus décarbonée et que nos voisins allemands, pays le plus pollueur d’Europe, ont fermé 11 centrales nucléaires pour ouvrir 11 centrales à charbon et à gaz. J’invite alors les écologistes à aller manifester en Allemagne et en Chine… ».

Il faut relocaliser entre 50 et 70 milliards d’euros de chiffre d’affaires dans l’industrie et l’agriculture