Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Le trésor rouge de la Maison Malnou

Depuis Poey-de-Lescar, le producteur de piment béarnais Maison Malnou poursuit son développement : la TPE, qui va doubler sa production cette année, ouvre une boutique au centre-ville de Pau avec l’objectif de capter davantage encore les particuliers.

Margaux Malnou et Anthony Nesme, fondateurs de Maison Malnou.

Margaux Malnou et Anthony Nesme, fondateurs de Maison Malnou. @ Paul Fraysse - Maison Malnou

Qu’on se le dise, le Pays basque n’a pas l’apanage du piment. Margaux Malnou et Anthony Nesme, fondateurs et codirigeants de la Maison Malnou, prouvent avec brio que le Béarn aussi sait se défendre en la matière. S’il n’est pas d’Espelette et demeure bien plus discret que son voisin, leur piment béarnais, et particulièrement le piment fumé, a en effet acquis une belle notoriété grâce à ce duo d’entrepreneurs. Depuis l’unité de production et la boutique, au sein de la grande maison familiale située le long de la RD 817 à Poey-de-Lescar, le jeune couple a su promouvoir ce fruit commun des potagers béarnais, qu’aucun producteur local n’a pourtant jamais pensé valoriser. Huit ans seulement après avoir lancé sa marque, la Maison Malnou, qui souhaite doubler son chiffre d’affaires pour atteindre les 450 000 euros sur son prochain exercice, s’apprête à produire 2 tonnes de poudre de piment en 2023 contre une tonne l’an dernier. Une success story récente et pourtant héritée d’une longue tradition familiale née en 1872, dans ce coin de Béarn.

© Paul Fraysse – Maison Malnou

7ème génération Malnou

« Ma famille a toujours utilisé ses propres piments pour assaisonner les plats comme la garbure, notamment quand il y avait ici une auberge », resitue Margaux Malnou, représentante de la 7e génération d’une lignée de commerçants ayant chacun fait vivre cette bâtisse nommée Le Postillon, ayant été tour à tour épicerie, restaurant ou encore relais postal, et aujourd’hui tabac presse et boutique Maison Malnou… « Dans les années 80, mon père, qui est un fin gourmet, s’est intéressé à cette poudre de piment qui finissait par blanchir. Il a découvert qu’en laissant sécher le piment à basse température et plus longtemps, celle-ci conservait sa couleur », raconte Margaux Malnou. Sans le savoir, Dominique Malnou amorce ainsi une nouvelle histoire entrepreneuriale. Un jour, il oublie une coupelle de poudre de piment dans son fumoir « fait maison » destiné au saumon. Les saveurs de ce piment fumé le séduisent : dans les années 2000, il fume pour ses amis et sa famille, peaufine sa technique, finalise son produit, jusqu’à l’arrivée de sa fille et son gendre, en 2015.

40 000 pieds plantés en 2023

Les deux jeunes gens reviennent alors de l’étranger et constatent combien le piment de Dominique prend de plus en plus de place. Entrepreneurs dans l ’âme, ils plantent 2 500 pieds, lancent leur marque et… advienne que pourra. « Une mini prise de risque » selon Margaux Malnou, mais qui leur a donné raison : aujourd’hui, ils sont quatre salariés, bientôt cinq, et ils s’apprêtent à récolter les 40 000 pieds plantés cette année (soit le double de l’année passée) pour pouvoir répondre à la demande et même la précéder. En effet, si les restaurateurs de toute la France, notamment des étoilés à l’instar de Pierre Gagnaire ou Michel Sarran, ainsi que des transformateurs comme la Chips française sont d’ores et déjà séduits, la Maison Malnou cherche désormais à investir davantage le marché des particuliers.

Maison Malnou s’apprête à produire 2 tonnes de poudre de piment en 2023 contre une tonne l’an dernier.

© Paul Fraysse – Maison Malnou

400 000 € investis dans la boutique paloise

« Notre boutique à Poey-de-Lescar est un peu éloignée », remarque Margaux Malnou. « Nous souhaitions installer un autre point de vente à Pau l’an prochain. Finalement, ce projet s’est concrétisé plus rapidement que prévu puisque nous ouvrons une nouvelle boutique en face des halles, ce mercredi 22 août. » Cet emplacement de choix devrait permettre de cap- ter une clientèle d’épicuriens, qui pourront également s’attabler et déguster des plats concoctés par un traiteur et relevés au piment Maison Malnou, bien entendu. L’investissement de 400 000 euros est conséquent pour la petite entreprise, mais sa gérante est confiante : dans ce nouveau lieu pensé comme une épicerie fine, d’une surface de 70 m2, l’entre- prise proposera un grand nombre de références, depuis ses piments en poudre jusqu’aux pâtés, saumon, boissons, pâte à tartiner et autres produits à savourer… Et Margaux Malnou d’évoquer par ail- leurs d’autres projets de ce type à venir, dans un avenir plus ou moins proche. La petite TPE ne s’interdit pas de voir grand, consolidée par son succès et forte de son héritage 100 % béarnais, marqueur fort de l’ADN de la Maison Malnou.

Un piment au goût caractéristique

Chez Maison Malnou, le piment dit « nature » dévoile des saveurs de poivrons, de tomates séchées, de foin… Dans la version fumée, ces arômes d’affinage sont associés à des notes de céréales grillées, de bois, de réglisse, apportées par le procédé traditionnel de fumage de la Maison Malnou. Aujourd’hui, le piment béarnais fumé reste le produit phare de la Maison Malnou et fait sa renommée.