Couverture du journal du 08/12/2021 Consulter le journal

Lire et écrire la cuisine à Périgueux

C’était un salon, il devient festival : le livre gourmand nouveau va arriver à Périgueux du 19 au 21 novembre. La biennale créée en 1990 passe en mode annuel, pour « lire et écrire la cuisine », comme le résume sa nouvelle signature.

Livre Gourmand, cuisine

Festival du livre gourmand © D.R.

Le rendez-vous donné bien avant la vogue des livres de tendances culinaires et le star-système des chefs a fait de Périgueux la ville incontournable des dédicaces et des démonstrations gourmandes réunies. Les plus grands, d’Alain Ducasse à Thierry Marx en passant par Pierre Hermé, y ont promu leur univers et attiré les foules. Les équipes municipales ont changé, l’incontournable événement du livre gourmand est resté. Son concept a évolué en même temps que la société : la cuisine ne se préoccupe plus seulement du déroulé des recettes et du résultat dans l’assiette, elle s’intéresse à ses racines, à la qualité des produits, au respect de la terre et de ceux qui la travaillent.

80 chefs, éditeurs et auteurs sont attendus pour cette édition post crise sanitaire, après le report de l’an passé, aux côtés de producteurs locaux et d’artisans d’art pour écrire en lettre capitale (de la gastronomie) une nouvelle page de cette biennale devenue annuelle. La formule choisie croise d’anciennes recettes à succès, revues et corrigées, et des ingrédients à découvrir. L’habillage du Livre Gourmand, revisité par les professionnels de la plateforme des cultures du goût Alimentation générale, témoigne d’une épure sur la forme et d’un esprit festif sur le fond, d’autant plus que les organisateurs font le pari de la gratuité (hors participation aux ateliers culinaires et aux spectacles).

Un chef… d’État

Entré au service des présidents de la République en 1997, Guillaume Gomez est devenu chef des cuisines de l’Élysée en 2013, non sans avoir obtenu entretemps le titre de Meilleur Ouvrier de France en 2004, à tout juste 25 ans. Il est « représentant personnel du Président de la République pour la gastronomie, l’alimentation et les arts culinaires ». Président-fondateur de l’association Les cuisiniers de la République française depuis 2011, il soutient de nombreuses causes caritatives. Élu Toque de l’année 2014 par les Toques françaises, il a signé Cuisine, leçons en pas à pas et sa version pour les enfants (Chêne, 2017 et 2018) et Le Carnet du chef Guillaume Gomez (Glénat, 2017).

MENU COPIEUX ET FAIT MAISON

Cette 16e édition, placée sous la présidence d’honneur de Guillaume Gomez, ancien chef des cuisines de l’Élysée et Meilleur Ouvrier de France, se passe du traditionnel chapiteau monumental à l’entrée du théâtre pour une réorganisation entre ce site, dédié aux livres et aux animations sur les stands des libraires partenaires, et le Village des Saveurs installé sur les boulevards, ouvert aux filières du Périgord, à leurs labels qualité et signes d’origine. La manifestation s’ouvrira avec la remise du traditionnel prix La Mazille, avec sept ouvrages en compétition examinés par un jury de tous horizons, et le retour d’un prix Jeunesse, baptisé Dame Tartine, choisi par les petits lecteurs.

Le théâtre se partagera entre les shows et démonstrations des chefs, les conférences et tables rondes thématiques, des rencontres conviviales. Côté ville, la vingtaine de chalets dressés sur la place Bugeaud, ceux-là même qui resteront en place pour les animations de Noël, accueillera une diversité de productions locales, du flamboyant foie gras aux deux spécialités ébène que sont la truffe et le caviar. Les ateliers culinaires s’ouvriront sur réservation.

Livre gourmand, cuisine

Festival Livre gourmand © D.R.

Une truffière pédagogique va éclore place Badinter

JUSTE MESURE ET BONNES PROPORTIONS

Un itinéraire culturel et gourmand se dessine à travers la ville, en tout premier lieu à la médiathèque Pierre-Fanlac : des œuvres comestibles de l’artiste-cheffe Debora Incorvaia s’exposeront jusqu’au 8 janvier, le mois du film documentaire fera un arrêt sur image consacré aux agricultrices, du 19 au 29 novembre ; la dictée gourmande tendra de délicieux pièges aux participants et le patrimoine culinaire et littéraire sera mis à l’honneur avec le concours de BNF et du service Ville d’art et d’histoire.

Une truffière pédagogique va éclore place Badinter, grâce à l’écomusée de Sorges, et le traditionnel marché de gras se jouera en mode folklore et primé, samedi matin, place Saint- Louis. Enfin, deux spectacles sont prévus au Palace et à la préfecture : Sacré, sucré, salé, pour mettre un peu de liant dans les religions, et In vino musica pour un concert-dégustation de vin.

Les enfants participeront le vendredi à une journée des écoles (lectures, ateliers, création manuelle), en plus d’une dictée gourmande en classe et d’une visite de fermes par les écoles élémentaires, en prélude au festival. Un espace jeune public accueillera les familles durant les trois jours, avec la complicité des étudiants du lycée agricole. Et pour que toute la France (inter) se régale aussi de ce week-end périgourdin, l’émission de François-Régis Gaudry « On va déguster » sera diffusée en direct et en public lors du festival, le dimanche à 11 h.

Un marché encore florissant

Proposé à la veille des fêtes de fin d’année, ce rendez-vous éditorial et gourmand accueille entre 10 000 et 20 000 personnes, selon les éditions, et génère un chiffre d’affaires pour un marché du livre qui a fortement progressé sur cette spécialité avec une « multiplication des pains » dans les années 2000, éclatée entre beaux livres et guides pratiques, puis une stabilisation dans un contexte de concurrence du papier par l’offre numérique.

Programme détaillé sur livre-gourmand.com