Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Madiran : une année de défis

Pascal Savoret a été réélu à la présidence de l’ODG de l’appellation et compte bien mener à terme les différents projets en cours malgré un contexte perturbé.

© LilianCazabet - La Vie Economique

La période est incertaine pour le vin mais ce qui est sûr, c’est que Pascal Savoret entame son cinquième mandat à la tête des appellations Madiran et Pacherenc du Vic-Bihl en tant président de l’Organisme de Défense et de Gestion. Réélu le 21 février dernier, il compte bien poursuivre son action qui ne manque ni de dossiers ni de défis malgré un contexte en dents de scie. Un des principaux concerne le projet VitiREV, les appellations Madiran et Pacherenc ayant été reconnues comme un laboratoire d’innovations territoriales par la Région Nouvelle-Aquitaine. L’objectif est ambitieux, il s’agit d’engager tous les vignobles dans des démarches alternatives aux traitements chimiques et l’enveloppe globale de l’Europe et de la Région de 300 000 euros devrait aider au développement de nouvelles pratiques agricoles : « Il faut que les forces vives s’en accaparent, c’est le combat de ce prochain mandat », souligne le président.

Booster l’appellation

L’innovation commencée au niveau des cépages devrait se poursuivre, toujours en lien avec l’Institut de la Vigne d’Occitanie, tout comme le travail entamé avec l’INDRA sur les recherches autour des cépages résistants du tannat et du gros manseng. Des actions multiples qui contribuent à dynamiser le territoire et ses vignerons : « Ça nous fait évoluer au niveau de la réflexion et de notre positionnement. Le développement œnotouristique est toujours au cœur de notre action, l’an dernier nous avons mis en place la Route des Vins et en 2024, nous allons mettre la pose du label itinéraire culturel européen ». Le premier panneau « village vigneron » verra le jour prochainement, signal fort qui indique que l’on entre dans l’appellation. Même si elle est de niche, elle n’échappe pas à la baisse de consommation nationale : « Le rouge ne va pas bien, il a une baisse mais atténuée par sa taille. On ne la retrouve pas ailleurs. En revanche, nous avons une grosse progression sur les blancs, notamment le sec et les liquoreux se maintiennent », résume Pascal Savoret qui mise également sur l’Amérique du Sud et du Nord pour booster le madiran. En attendant, c’est bien à Tarbes qu’il se verra remettre la médaille du mérite agricole lors du Salon régional de l’agriculture.