Couverture du journal du 28/02/2024 Le magazine de la semaine

Philippe Cazes-Carrère – Itinéraire d’un audacieux

Philippe Cazes-Carrère, le président d’APR/Übi, raconte son parcours professionnel dans un livre autobiographique. Le dirigeant béarnais à la remarquable et remarquée réussite espère notamment inspirer la jeune génération.

Philippe Cazes-Carrère

Phillipe Cazes-Carrère, fondateur et président d'APR/Übi© Cyril Garrabos - La Vie Economique du Sud-Ouest

A Lons, au rez-de-chaussée des locaux d’APR/Übi, le nouveau bureau de Philippe Cazes-Carrère semble bien trop petit pour contenir cet homme au charisme indéniable et à la voix qui porte. Le fondateur et président de l’entreprise paloise, qui a laissé la codirection à ses enfants Thomas et Laurie Cazes-Carrère, est descendu d’un étage mais uniquement au sens littéral du terme. Inutile de chercher dans ce « déménagement » une quelconque symbolique : heureux de cette transmission réussie (« transmettre, c’est ne pas disparaître », cite-il ainsi), Philippe Cazes-Carrère reste ce sémillant entrepreneur incontournable de la vie économique béarnaise. Bien identifié sur son territoire, ce dernier se raconte aujourd’hui dans Confessions d’un autodidacte audacieux (Éditions Gascogne), une autobiographie dont l’écriture a été motivée et soutenue par Jean Marziou, ancien journaliste et rédacteur en chef.

© Cyril Garrabos – La Vie Economique du Sud-Ouest

Parti de rien

Le parcours entrepreneurial de Philippe Cazes-Carrère est pourtant déjà connu de beaucoup, mis en lumière à plusieurs reprises dans les colonnes des journaux locaux. Celui d’un jeune homme sans le bac, qui dans les années 80 est parti de rien pour arriver à un « gros » tout : 45 ans après la création de l’Agence Paloise de Rénovation, le groupe APR/Übi, société de propreté, de multiservices et de services à la personne, emploie 3 000 salariés et affiche 60 millions d’euros de chiffre d’affaires. Mais bien que sa réussite soit ainsi régulièrement médiatisée, « à l’automne de sa vie d’entrepreneur », le principal intéressé a choisi de livrer son histoire avec ses propres mots. Cet ouvrage, reconnaît-il, c’est « Philippe Cazes-Carrère par Philippe Cazes-Carrère ». Une nuance importante : si le chef d’entreprise veut avant tout témoigner pour inspirer, il y a aussi autre chose derrière ce récit à la première personne. « Je voulais montrer que je n’étais pas aussi con que ça », avoue-il avec ce franc-parler dont il ne s’est jamais défait et qui a souvent conduit les gens « à le juger sur des apparences ».

« Un type atypique »

Frimeur, bling-bling, m’as-tu-vu… : Philippe Cazes-Carrère sait l’image qu’il renvoie, celle d’un « type atypique » à « l’histoire rock and roll » (ce qui n’est finalement pas si étonnant pour un fan inconditionnel des Rolling Stones…). « On dit de moi que j’ai un certain ego. Mais si je n’avais pas fait tout ce cinéma-là, je n’aurais pas pu exister à côté de mes concurrents nationaux qui, eux, brassent des milliards ! », souligne celui qui incarne à lui seul APR/Übi. S’il ne cache pas cette facette de sa personnalité, l’entrepreneur ne voudrait pas être résumé uniquement à celle-ci. Pari réussi : à la lecture de son livre, on ne peut faire abstraction de la partie immergée de l’iceberg Cazes-Carrère. Besogneux, autodidacte et entrepreneur-né, le Palois a notamment construit sa réussite sur trois principes, inculqués par ses parents : « le travail, le travail et le travail ».

Le Palois a notamment construit sa réussite sur trois principes, inculqués par ses parents : « le travail, le travail et le travail ».

Travailler pour être heureux

« J’aime la vie parce que je me suis payé mes rêves », assure Philippe Cazes-Carrère. Travailler pour être heureux : une philosophie que ce dernier assume sans faux semblant et qu’il souhaite communiquer à ses salariés mais également à la jeune génération. « Si j’arrive à motiver ne serait-ce qu’un seul gosse, alors j’aurai tout gagné », évoque le président d’APR/Übi, par ailleurs administrateur de l’École de la deuxième chance des Pyrénées-Atlantiques (E2C 64) mais aussi président du fonds de dotation de l’orchestre El Camino qui forme gratuitement des enfants et adolescents à la musique classique. Et d’enchaîner : « On ne parle jamais de business dans les programmes scolaires. Pourtant, il faut former les jeunes aux métiers de demain et les convaincre que le travail, ce n’est pas ringard. Pour moi, l’avenir ne se joue pas à Bercy, au ministère de l’Économie, mais au ministère de l’Éducation nationale », sourit celui qui, justement, s’est vu remettre la médaille du Mérite par Bruno Le Maire.

« J’aime la vie parce que je me suis payé mes rêves »

Invité des « Idées mènent le monde »

Si cette reconnaissance de l’État a été appréciée par le dirigeant, celle-ci a moins de saveur que les nombreuses marques de sympathie reçues depuis la sortie de son livre il y a quelques jours. « Je marche sur l’eau ! », sourit le Béarnais, qui ne s’attendait pas à de tels retours. Des messages nombreux, parmi lesquels celui de François Bayrou lui-même qui l’a invité à participer aux rencontres littéraires « Les Idées mènent le monde », à Pau. Pour l’entrepreneur aux études avortées, être sur la scène d’un tel événement ce dimanche 3 décembre à 14 heures au Palais Beaumont a quelque chose d’invraisemblable : « Si on m’avait dit que moi, j’écrirai un livre et que je le dédicacerai, je ne l’aurais jamais cru ! ». La preuve, une nouvelle fois, que l’audace de Philippe Cazes-Carrère ne connaît aucune limite.

Un acteur incontournable

En 1977, l’Agence Paloise de Rénovation (APR) est créée par Philippe Cazes-Carrère, alors âgé de 22 ans, jusqu’à devenir un acteur incontournable dans le secteur de la propreté et du multiservice (nettoyage, hygiène de l’air, travaux second œuvre et accessibilité, espaces verts, assainissement, anti-nuisibles…). L’association, depuis 2003, avec Jean-Christophe Boschet, permet au groupe APR de rayonner sur tout l’ouest de la France et en Région parisienne. Le groupe, dont le siège se situe à Lons près de Pau, est implanté dans 16 villes. APR, c’est également UBI et ses 12 agences dédiées aux services à la personne et aux aménagements intérieurs.