Couverture du journal du 06/06/2024 Le nouveau magazine

Piau-Engaly : 80 millions pour Natura Piau

Piau-Engaly requalifie son cœur de station avec un projet porté par le cabinet de l’architecte Jean-Michel Wilmotte. 80 millions d’euros ont été engagés dans Natura Piau dont la première partie a été entamée en 2018.

Projet Natura Piau à Piau Engaly © Cyril Garrabos

© Cyril Garrabos

Entre les sommets enneigés, une grue et des camions pointent du cœur de la station Piau-Engaly. La plus haute station des Pyrénées françaises est encore en chantier à l’aune des congés d’hiver. Cette année, ce sont les façades des commerces et les coursives par lesquelles les piétons circulent qui ont été revues. Un investissement de 6 millions d’euros porté par la commune d’Aragnouet. Au global, environ 80 millions d’euros vont être engagés à Piau-Engaly pour la requalification du cœur de station. Depuis 2018, 40 millions d’euros ont déjà été investis. Un appel d’offre avait été lancé en 2016 et remporté sur toutes ses composantes par le cabinet d’architecture de renom Jean-Michel Wilmotte & associés. Natura Piau porte sur une requalification des hébergements, une requalification paysagère et une requalification des services et de l’offre d’activités. Ce projet long terme est porté par la SEML Piau-Aragnouet dont la délégation de service public court jusqu’en 2036.

Une architecture intégrée

Les bâtiments existants de la station datent des années 70, rien n’a été construit depuis. Les anneaux qui abritent hôtels et commerces ont été imaginés par l’architecte bordelais Jean-Marc Vialle. « Les bâtiments sont intégrés dans l’écrin de nature avec leur forme arrondie. Sur la station, nous ne pouvons pas avoir d’architecture qui sorte de cette harmonie générale. Depuis les pistes, du pic de Piau jusqu’au cœur de la station, aucun bâtiment ne dépasse », souligne Émilie Mothes, directrice générale adjointe de la SEML Piau-Engaly. Le projet porté par le cabinet de Jean-Michel Wilmotte s’inscrit dans cette vision initiale en venant terminer les anneaux de bâtiments arrondis.

Projet Natura Piau à Piau Engaly

© Cyril Garrabos

De nouveaux hébergements nécessaires

La directrice générale adjointe de la SEML Piau-Aragnouet explique que le modèle économique a été remis en question : « Nous nous sommes demandé comment rendre le modèle économique de la société exploitante fort et le faire progresser. Pour répondre à cette problématique, nous nous sommes rendu compte qu’il fallait augmenter la capacité d’hébergement. » La première tranche du projet Natura Piau a donc porté sur le renforcement de l’offre d’hébergement avec l’Ecrin du Badet. Ouverte en 2018, la résidence comporte 30 appartements modulables de 4 à 12 places pour un investissement de 9 millions d’euros porté par la commune d’Aragnouet. L’Auberge de Piau a aussi ouvert. Elle a nécessité la rénovation de 15 appartements pour un investissement de 5 millions d’euros par la SEM Piau-Aragnouet. Ces investissements ont amené du mouvement du côté des propriétaires d’appartement sur la station qui ont fait monter en gamme leurs logements.

Pour rendre le modèle économique de la société exploitante fort et le faire progresser, nous nous sommes rendu compte qu’il fallait augmenter notre capacité d’hébergement

Commerces et coursives

La seconde phase se passe dans le cœur de station, un cercle autour duquel sont installés des loueurs de ski, des bars et des restaurants. 6 millions d’euros ont été investis par la commune pour revoir les cheminements piétons, la toiture et les façades des magasins avec des matériaux bois et acier et des coursives pour circuler autour des commerces à l’abri. Ces changements font déjà émerger le nouveau visage de Piau-Engaly. Pour 2024, de nouveaux projets sont à l’ordre du jour avec l’extension du commerce Intersport et la création d’un salon de thé. « Intersport ouvrira en front de neige et sera plus vaste avec la mise à disposition de consignes et un salon de thé. Cette zone du front de neige va également évoluer avec une activité de diversification portée par la société exploitante et l’ESF à hauteur de 400 000 euros », ajoute Émilie Mothes. À l’horizon 2028, un centre de loisirs pour les enfants viendra compléter l’offre.

90 % de nos revenus viennent du ski, c’est notre gagne-pain

Un nouvel appart hôtel en 2024

La seconde tranche de travaux prévoit également en 2024 l’ouverture d’une nouvelle résidence d’appart hôtel à côté de l’Ecrin du Badet. Exploitée par le groupe Lagrange, elle ajoutera à l’offre de Piau-Engaly 302 lits répartis dans 57 appartements. « Nous avons 5 700 lits et avec la nouvelle résidence nous porterons leur nombre à 6 400 dont 5 000 lits commercialisés. Cela va nous permettre de faire perdurer notre modèle économique et de le renforcer », continue Émilie Mothes. La résidence est un investissement de 19 millions d’euros porté par la commune d’Aragnouet et l’ARAC Occitanie.

 L’étude Climsnow promet à Piau un bel avenir. Notre haute altitude et notre orientation Nord nous permettent de conserver de la neige naturelle facilement

L’avenir économique de Piau

« L’étude Climsnow promet à Piau un bel avenir. Notre haute altitude et notre orientation Nord nous permettent de conserver de la neige naturelle facilement. Nous accueillons 230 000 skieurs sur 120 journées ski », explique dans le détail la directrice générale adjointe de la SEML. Si le modèle économique de la station repose sur le ski, ses équipes veulent renforcer les activités après-ski : « 90 % de nos revenus viennent du ski c’est notre gagne-pain. Après la pandémie de Covid, il y a eu une grosse appétence du public pour la montagne qui se confirme. Nous développons les activités de randonnée, de balade, la diversification avec de la tyrolienne, de la balnéo, des télésièges ouverts l’été. Nous voulons nous renforcer sur l’après-ski », énumère Émilie Mothes.

Projet RSE

La station compte aussi passer le label engagé RSE de l’Afnor. « L’objectif est de porter un projet sociétal avec l’ensemble de nos partenaires. Les axes principaux sont la diversification des activités 4 saisons en pérennisant les emplois sur toute l’année, la décarbonation et tendre vers 0 émissions en 2037 », explique Colin Dorignac, coordinateur de site à Piau-Engaly. Pour ce faire, Piau-Engaly a optimisé le fonctionnement de son usine à neige : « 400 000 euros ont été investis pour les trois réseaux de neige de culture avec une soixantaine d’enneigeurs. Nous avons remplacé trois pompes et un variateur de vitesse pour tourner en fonction du besoin et selon la température », souligne Colin Dorignac. La station travaille aussi sa compensation CO2 avec l’épandage d’un compost issu de la filière locale. Il permet un meilleur gazonnement et de préserver le manteau neigeux. Un projet de reforestation est en parallèle mené en partenariat avec les écoles du village.

Repenser l’offre touristique

Pour Natura Piau, la SEML Piau-Engaly a volontairement fait appel à des entreprises locales. « Malgré des tarifs plus hauts, travailler avec eux nous permet de participer au développement économique de la haute vallée. Ce sont des prestataires qui connaissent le milieu de haute altitude et la montagne, ils choisissent du matériel en conséquence », affirme Émilie Mothes. Avec un investissement aux alentours de 80 millions d’euros, Natura Piau est un projet exceptionnel. « C’est un site avec un fort potentiel naturel et une configuration très concentrée. Il nous a permis de repenser notre offre touristique », conclut Émilie Mothes.

Les dates clés du projet Natura Piau

2016 : L’appel d’offre pour le projet Natura Piau est initié

2018-2020 : La 1ère phase est engagée avec la création des hébergements l’Ecrin du Badet et l’Auberge de Piau

2020-2024 : 2ème tranche de travaux avec notamment l’achèvement de la nouvelle résidence appart-hôtel 4* et l’aménagement du cœur de station

2028-2032 : 2ème phase avec la création d’un espace communal pour les enfants et de l’aménagement paysager

2032-2036 : 3ème phase avec l’adaptation du réseau de neige et le terrassement des pistes de ski