Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

Pic Bois Pyrénées : la signalétique, c’est stratégique !

Installé à Tournay depuis 2003, Pic Bois Pyrénées crée de la signalétique touristique pour les collectivités territoriales et des acteurs comme les Parcs nationaux et le Conservatoire du littoral.

Sylvain Trigueros, gérant de Pic Bois Pyrénées © Lilian Cazabet - La Vie Economique

Vu de l’extérieur, Pic Bois Pyrénées ne se fait pas remarquer, pourtant l’activité qui occupe les salariés à l’intérieur du bâtiment est plutôt unique. L’entreprise, installée à Tournay depuis 2003, fabrique des panneaux de signalisation touristique en bois pour les collectivités territoriales, les Parcs nationaux, ou encore, le Conservatoire du littoral. Pic Bois Pyrénées est une filiale du groupe Pic Bois créée à Saint-Martin-en-Haut (69) en 1990 par Bruno Chataignon. Cet ébéniste a innové par ses techniques de sablage et a aussi breveté une technique de gravure. Après l’installation d’un second atelier à Carpentras, Pic Bois souhaite en ouvrir un 3e dans le Sud-Ouest. Sylvain Trigueros, alors en fin d’études, décide de répondre à une annonce pour assurer le développement de la filiale de Pic Bois. « J’avais une licence en biochimie et je sortais d’une école de commerce spécialisée dans l’industrie du bois en Corrèze. J’ai postulé et cela a été ma première expérience », témoigne le gérant de Pic Bois Pyrénées. L’entreprise s’installe directement à Tournay, dans une ancienne chaudronnerie appartenant à la Communauté de communes des Coteaux du Val d’Arros, idéalement placée à la sortie de l’autoroute.

La signalétique touristique en panneaux en bois

En coulisses, une dizaine d’employés travaillent à la confection des futurs panneaux de signalisation touristique. L’équipe compte deux commerciaux, une assistante, un graphiste prépresse et des menuisiers. Dans un premier temps, la demande en signalétique touristique bois vient des zones de nature et touristiques, notamment, avec les Parcs nationaux qui balisent leurs sentiers de randonnée avec les fameuses lames jaunes. « La signalétique touristique est le cœur de notre activité, surtout en milieu naturel. Mais aujourd’hui, les demandes viennent de l’ensemble du territoire avec les communes et leurs plaques de rues par exemple », souligne Sylvain Trigueros.

Pin, mélèze, châtaignier…

Pic Bois Pyrénées travaille avec les collectivités territoriales, mais aussi, des hôteliers et des campings. « Nous couvrons 20 départements, dont l’ancien Limousin et les Pyrénées-Orientales », ajoute le gérant de Pic Bois Pyrénées. Du côté de l’atelier, d’épais morceaux de bois sont empilés sur de grandes étagères. « Nous utilisons du pin autoclave, du mélèze, du châtaigner et du chêne », continue Sylvain Trigueros. Les panneaux aux formes arrondies sont découpés sur une machine à commande numérique alors que les coupes rectangulaires sont faites à la scie. En cours d’usinage, les futurs panneaux de la commune d’Estaing aux bordures faites de reliefs montagneux, derrière, les prochaines bornes explicatives de Socoa prennent forme.

Pic Bois Pyrénées

© Lilian Cazabet – La Vie Economique

Des projets sur-mesure

Certaines parties sont réalisées en interne comme les bornes bois, les panneaux en impression sur vinyle puis contrecollés. Et, d’autres sont sous-traitées, comme les bornes en acier Corten ou les inclusions par vitrification dont le décor est intégré par pression. « Nous avons à la fois un rôle d’assembleur et un rôle de fabricant », explique Sylvain Trigueros. Avec son bureau d’études, Pic Bois Pyrénées peut proposer du sur-mesure. Dans la salle d’exposition de la société, des granulés odorants sont posés sur une table : « Pour Fronton, nous réalisons des bornes avec des granulés parfumés pour un sentier d’adaptation », indique le gérant de Pic Bois Pyrénées. De plus en plus, dans leur cahier des charges, les collectivités locales mentionnent la nécessité d’un approvisionnement en bois local, ce qui ne pose pas de difficulté à Pic Bois Pyrénées dont la plupart des bois sont sourcés en France. « Nous sommes fidèles à nos fournisseurs français depuis le début donc nous n’avons pas eu de problèmes d’approvisionnement », affirme-t-il. À l’avenir, Pic Bois Pyrénées entend continuer de tracer sa route sur ce marché de niche.

Une seconde vie pour les lames de sentier

Pic Bois a développé une gamme baptisée MAGEC qui répond à la loi Agec contre le gaspillage en utilisant des produits recyclés. Les lames de sentiers cassées ou abîmées sont reprises par Pic Bois qui leur donne une seconde vie en les réemployant. Pic Bois fabrique avec des bancs, des banquettes, des tables de pique-nique et des corbeilles. L’entreprise possède aussi la certification ISO14001, concernant la maîtrise de l’impact environnemental de ses activités. Les chutes de bois générées sont par exemple revalorisées par PSI à Lannemezan. Les bois utilisés par Pic Bois portent la norme PEFC et viennent de forêts gérées de manière durable.