Couverture du journal du 21/10/2020 Consulter le journal

Rentrée économique post-Covid

La situation sanitaire, l’activité économique, la sécurité routière, l’appui aux collectivités : les sujets de préoccupation ne manquent pas pour le préfet de Dordogne, qui a fait un point de rentrée après sa période de réserve liée aux Sénatoriales.

Frédéric Perissat, préfet de la Dordogne

Frédéric Perissat, préfet de la Dordogne © D. R.

Le préfet de la Dordogne Frédéric Perissat a donc, jeudi dernier, détaillé un état des lieux et des perspectives économiques moins catastrophiques que prévu : si les entreprises n’ont pas atteint le niveau espéré — les prévisions étaient particulièrement encourageantes en début d’année —, 50 % considèrent que leur activité est équivalente ou supérieure à la même période de 2019. « Des secteurs craintifs avant la période estivale ont passé un été plutôt correct : l’activité agricole a progressé de 7,7 % en juillet comparé au même mois en 2019, le commerce de 5,6 %, et le chiffre d’affaires de l’hôtellerie-restauration a augmenté de 9,7 %. Les produits de transformation, viticulture et filière gras, s’en sortent bien aussi. Mais la tendance générale est bien sûr au ralentissement, avec une baisse de 8 % sur cette année, tous secteurs confondus. » L’effet rattrapage a été important en août.

IMPACT CHIFFRÉ

Le préfet souligne que les investissements ont été maintenus (+ 1 %). L’emploi salarié a connu un ralentissement légèrement inférieur à la moyenne nationale (1,9 % au lieu de 2), les demandeurs d’emploi sont en moindre augmentation qu’au niveau régional à la fin du premier semestre (+ 3,5 % contre + 4,1 %), avec davantage de glissement des catégories B et C vers A qu’un accroissement direct des niveaux A.

On compte pour l’heure moins de liquidations judiciaires que l’année dernière à la même période

On ne compte pour l’heure aucun plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) et moins de liquidations judiciaires que l’année précédente, ce qui fait dire au préfet que les mesures d’accompagnement portent leurs fruits : au total, 197,6 millions d’euros d’aides publiques directes ont été versées aux entreprises en Dordogne. 7 731 établissements ont demandé une activité partielle, ce qui représente 51 721 salariés et un budget de 67,5 millions d’euros ; 1 331 entreprises ont obtenu le report d’échéances fiscales pour 10,6 millions d’euros Enfin, le fonds de soutien aux entreprises de Dordogne (État-Région) a versé 29 994 aides à 12 385 entreprises, pour 39 millions d’euros, et 4 232 dossiers de prêts ont été garantis par l’État, pour 444 millions d’euros. Concernant le plan de relance de 100 milliards d’euros porté par l’État et l’Union européenne, qui priorise la compétitivité, la transition écologique et la cohésion des territoires, Frédéric Perissat a indiqué que ses services avaient pour mission de passer au crible les 94 mesures pour ne laisser échapper aucune opportunité. Il réunira le 15 octobre l ’ensemble des acteurs économiques pour les présenter et organisera des rendez-vous territorialisés avec les clubs d’entreprises et les filières.

 

COVID : LA DORDOGNE EN « VULNÉRABILITÉ MODÉRÉE »

La Dordogne est en situation de « vulnérabilité modérée », mais elle est entourée de départements en évolution négative. Le Périgord est à 3,6 de taux de positivité sur un seuil d’alerte à 5 et de crise à 10. Les hospitalisations augmentent, des foyers importants émergent (40 étudiants à l’école de Savignac). 48 arrêtés ont été pris dans 28 communes pour le port du masque obligatoire. La préfecture a traité 630 protocoles sanitaires depuis le déconfinement pour des manifestations diverses, soit 55 par semaine en moyenne.

 


AIDE AUX COLLECTIVITÉS

L’État apporte son aide à l’investissement des collectivités locales à hauteur de 20,4 millions d’euros : 263 projets sont financés en 2020. Cette aide a augmenté de 15 % cette année. Les territoires ruraux bénéficient de 31 espaces France services, dont 21 projets en cours, et le programme « Petites villes de demain » porte sur 14 pôles, pour 19 communes.