Couverture du journal du 28/02/2024 Le magazine de la semaine

SR-Concept – L’éthylotest nouvelle génération

La start-up béarnaise SR-Concept, avec son éthylotest connecté, était au salon VivaTech qui avait lieu à Paris du 14 au 17 juin. Une opportunité pour ses cofondateurs, bien décidés à trouver un investisseur ou un industriel qui accélèrerait la mise sur le marché de leur produit.

Bernard Gibout et Nicolas Rozes, cofondateurs de SR-Concept

Bernard Gibout et Nicolas Rozes, cofondateurs de SR-Concept. © E. L-T

Depuis les bureaux de SR-Concept, situés à Artix, Nicolas Rozes avoue apprendre la patience. Ethyl-iA, l’éthylotest connecté cocréé avec son associé Bernard Gibout, est opérationnel mais ne peut encore être commercialisé. Avant cela, son capteur doit encore être homologué, moyennant un coût conséquent pour la petite entreprise, à hauteur des 80 000 euros de R&D déjà financés par les deux entrepreneurs sur leurs fonds propres. Présents au salon de l’innovation Viva- Tech la semaine dernière, les deux hommes étaient ainsi en mission pour réussir à capter l’intérêt de partenaires potentiels. Soit des investisseurs, prêts à injecter de l’argent dans le projet pour son homologation, soit des industriels désireux d’intégrer leurs équipements déjà aux normes dans cet éthylotest dont les créateurs défendent la valeur ajoutée.

© DR

Un éthylotest intelligent

L’objet, fabriqué en impression 3D dans les locaux d’Appolo, l’entreprise de Bernard Gibout, est finalement une simple tablette connectée de 10 pouces dans laquelle un éthylotest a été inséré. Bien que son design épuré et personnalisable soit davantage attractif que d’autres, son véritable intérêt est ailleurs : « Ethyl-iA est le premier éthyltoest connecté intelligent qui va collecter des données qui vont permettre d’orienter et cibler les actions de sécurité routière », résume ainsi Nicolas Rozes, par ailleurs directeur de centres de sécurité routière. Avant chaque utilisation, l’utilisateur doit en effet renseigner des informations le concernant comme son genre, son âge ou son lieu de résidence. Des indications qui pourront ensuite être remontées aux organisateurs d’événements, aux préfectures ou autres autorités compétentes.

Ethyl-iA est le premier éthylotest connecté intelligent qui va collecter des données qui vont permettre de cibler les actions de sécurité routière.

Une expérience utilisateur différenciante

Également axé sur la prévention, Ethyl-iA se différencie aussi par l’expérience utilisateur. Après avoir soufflé dans le capteur grâce à une paille, ce dernier saura s’il est positif ou non mais sans que le taux ne s’affiche. « On a remarqué que cela pouvait vite devenir une compétition », précisent à ce sujet Bernard Gibout et Nicolas Rozes. Pas de chiffres, donc, mais une suggestion pour les personnes ayant dépassé le seuil autorisé : télécharger TchaTcha, l’application de covoiturage créée par Nicolas Rozes il y a quelques années. Son concept : mettre en relation des Sam, des conducteurs sobres, avec des personnes ayant consommé de l’alcool. Déjà, TchaTcha comptabilise 35 000 utilisateurs, en particulier dans le grand Sud-Ouest, et plusieurs bars jouent le jeu pour faire connaître l’appli. Un engagement certain mais insuffisant, pour Nicolas Rozes.

Ethyl-iA aux fêtes de Dax

« J’aimerais que chaque bar, chaque club, chaque association, chaque événement festif… soient équipés d’Ethyl-iA », évoque-t-il, regrettant que sa solution ne puisse toujours pas essaimer malgré un besoin pourtant formulé. Pour preuve, le dispositif sera testé aux fêtes de Dax cet été, à la demande de la municipalité. Si le chemin jusqu’à l’homologation semble encore long pour le président de SR-Concept, ce dernier peut être conforté par ce constat qu’il formule avec autant d’entrain que de frustration : « On nous attend ! ».

Une association inspiratrice d’Ethy-iA

Recueillir des données auprès des jeunes et moins jeunes en sortie de soirée, pour les analyser et cibler les actions de prévention et de sécurité routière, c’est notamment ce que met en place l’association tarbaise Les Étoiles des Pyrénées. Son président, Yoan Coronado, est ainsi devenu partie prenante du projet pour l’avoir inspiré : si aujourd’hui, il utilise un calepin et un stylo, il pourrait bientôt s’en remettre à l’intelligence artificielle d’Ethyl-iA. À suivre…