Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

Tempo Latino : Nouveaux horizons

Reconnu à l’international, le festival des musiques latines et caribéennes de Vic-Fezensac (Gers) cherche de nouveaux leviers financiers pour faire évoluer son modèle économique.

© Tempo Latino

Avec sa moyenne de 12 000 entrées payantes, sa plage de sable blanc, ses arènes ayant accueilli les plus grands noms de la musique latine, ses valeurs gasconnes entremêlées à celles venues des Caraïbes et de l’Amérique latine ainsi qu’un art singulier de faire la fête, Tempo Latino est un festival atypique qui souffle cette année sa 29e bougie. Victime de l’inflation, comme d’autres secteurs d’activité, l’événementiel doit lui aussi s’adapter pour faire face à la hausse des dépenses : « Sur les 5 dernières années, notre chiffre d’affaires a augmenté de 30 % ! Notre budget est de 900 000 euros », rappelle Jean-François Labit, président de l’association Tempo Latino. Dans ce contexte, les organisateurs gascons ont donc réévalué les recettes de billetterie tout en travaillant sur une baisse des dépenses, grâce notamment à une logistique plus pertinente.

Échanges culturels entre Sud-Ouest et Amérique latine

Comptant une cinquantaine de partenaires (dont 90 % venant du secteur public), l’équipe dirigeante a mis en place une nouvelle politique à destination des partenaires privés, notamment dans les grandes zones urbaines limitrophes (Toulouse, Bordeaux, Agen, Mont-de-Marsan) dont est originaire une grande partie des festivaliers venant chaque été profiter d’une programmation musicale de qualité ; sans oublier la fameuse convivialité gersoise qui se décline à chaque coin de rue et avec bien sûr les assiettes cuisinées par des producteurs locaux. À travers la musique latine, le festival Tempo Latino défend des valeurs fortes de métissage et multiplie les échanges culturels entre le Sud-Ouest et l’Amérique latine dans une ville vivant au rythme du festival. Bénéficiant d’une belle visibilité dans la région, notamment dans la Ville rose, Tempo Latino cherche à se rapprocher de Bordeaux et de Mont-de-Marsan en s’appuyant sur une campagne d’affichage active. Pour cette 29e édition, des artistes reconnus (Sergent Garcia, Raul Paz, la 33, Calle Mambo…) seront sur la scène des arènes et l’église de Vic-Fezensac accueillera un concert le dimanche. Le festival off, et ses scènes satellites « géo-rythmiques », proposeront à nouveau des animations et concerts gratuits. Rappelons que du vendredi au dimanche, l’accès au site du festival est gratuit en journée comme en soirée.