Couverture du journal du 20/10/2021 Consulter le journal

Un Inter Réseaux d’envergure

C’est le premier Inter Réseaux basé sur des acteurs alliant l’entreprise, la culture et le sport : le Stade Langonnais, le Groupement d’Employeurs (GE) 47 33 et Garorock. Sa vocation : constituer un réseau d’entreprise de grande envergure permettant des échanges commerciaux efficaces en toute confidentialité si souhait de l’entreprise, auprès de 1 000 entreprises. Rencontre avec les trois interlocuteurs d’Inter Réseaux : Céline Fillonneau, directrice adjointe de Garorock ; Monique Gauthier, directrice du GE 47 33 et Julien Perrot, président du Stade Langonnais Rugby.

Inter Réseaux

La Vie Économique : Dans un monde en pleine mutation sociétale, économique, environnementale, le réseau et la relation humaine sont, plus que jamais, nécessaires pour tous les acteurs économiques. En effet, on ne travaille jamais seul ! Dans quel contexte, l’idée de la création d’un Inter Réseaux est-elle née entre Lot-et-Garonne et Gironde ?

Monique Gauthier : « Nous avons pensé qu’en sortie de COVID, les entreprises auraient besoin d’autres choses que de soirées organisées, même si nous les ferons et qu’elles nous ont bien manqué ! »

Céline Fillonneau : « La période que nous vivons nous offre la possibilité de réfléchir différemment. Il nous faut être pro-actifs et résilients. Nous devons aller de l’avant dans nos relations avec nos partenaires. »

Julien Perrot : « Il faut innover et proposer un accompagnement à nos mécènes. Nous avons un réseau dynamique et souhaitons qu’il continue à vivre, surtout pendant et après cette période difficile. »

LVE : L’on pourrait considérer qu’avoir dans son carnet d’adresses le ou les bons interlocuteurs peut permettre de travailler plus efficacement et sereinement. Est-ce bien la philosophie du réseau ?

M. G. : « Nous pensons que tout ce qui existe comme réseau reste local, un peu d’entre soi, et que nous devons aller plus loin en nombre et en distance. »

C. F. : « La complémentarité de nos horizons si différents au départ apporte des regards croisés très enrichissants. »

« Nous devons aller plus loin en nombre et en distance » – Monique GAUTHIER

J. P. : « Nous sommes trois structures qui évoluent dans des secteurs différents (la culture, l’entreprise et le sport). Nous avons ici la possibilité d’élargir notre réseau sans pour autant nous faire concurrence. »

LVE : Concrètement, comment cette ambition se traduit -elle ?

M. G. : « « Travailler ensemble » a toujours été la devise du G. E. Nous avons échangé entre partenaires que nous étions. Il y a eu ceux qui ont dit « non, on reste comme on est » et ceux qui ont répondu « oui il faut proposer plus aux entreprises » en se demandant de quoi elles pouvaient avoir besoin en sortie de crise. Nous avons travaillé ensemble et, de là, est née la création de l’Inter Réseaux. »

C. F. : « La concrétisation de cette dynamique est très palpable. Au lendemain de l’annonce de sa création, l’Inter Réseaux apportait une première solution à un adhérent ! »

J. P. : « S’appuyer sur les compétences de chacun fait partie, tout comme la solidarité, de notre culture au rugby. En cela, nous nous sommes dès le départ retrouvés sur les valeurs qui nous sont communes avec le GE et Garorock. »

La complémentarité de nos horizons si différents au départ apporte des regards croisés très enrichissants 

LVE : Qu’espérez-vous pour étendre votre réseau, qui peut vous rejoindre et quels objectifs visez-vous ?

M. G. : «  L’objectif est clair :  l’Inter Réseaux permet aux entreprises de rentrer en contact avec une ou plu- sieurs entreprises ciblées pour la recherche de clients, la recherche de fournisseurs, les échanges et retours d’expérience. Nous avons prévu que d’autres réseaux nous rejoignent pour permettre d’agrandir le champ du possible. »

C. F. : « La création de  cet  Inter Réseaux est née de la volonté de sortir de l’entre-soi, donc il est bien sûr évident que d’autres pourront se joindre à nous. »

J. P. : « Nous espérons apporter une solution supplémentaire aux entreprises dans une période difficile et étendre l’Inter Réseaux à des secteurs géographiques proches et des secteurs d’activité variés. »

LVE : En quoi est-ce une première ? En quoi est-ce novateur ?

M. G. : « C’est le premier réseau basé sur ces thèmes-là, cela ne coûte rien à l’entreprise, c’est gratuit ! Nous assurons la confidentialité des échanges entre entreprises qui appartiennent aux structures mises en relation. Si elles veulent témoigner au travers du site Inter- net elles le peuvent mais cela reste leur choix. Nous travaillons aussi tous ensemble sur la mise en place d’un comité interentreprises pour les salariés des entreprises du réseau. »

J. P. : « Nous avons aussi initié une plateforme via un site Internet qui nous permet d’assurer les échanges. »

C. F. : « Notre Inter Réseaux est bien novateur puisque tout repose sur la volonté, l’engagement et l’efficience des membres du réseau. Pas de cotisation, pas de salarié, juste de l’investissement humain ! »