Couverture du journal du 28/02/2024 Le magazine de la semaine

Vesunna, vestiges de l’amour

À l’occasion de son 20e anniversaire, le site musée gallo-romain Vesunna, à Périgueux, est en accès libre pour le long week-end du 14 juillet, avec des animations, des conférences et visites. C’est le moment de découvrir l’exposition Agatha Christie, en quête d’archéologie.

Vesunna

© Ville de Perigueux

Sur place, les portes seront grandes ouvertes pour découvrir ou redécouvrir les collections permanentes de ce musée de site, une architecture de Jean Nouvel élevée en 2003 sur une antique domus du Ier siècle, découverte en 1959 au pied de la tour de Vésone. Les mezzanines offrent une vue imprenable sur cet espace tout en transparence, propice à une parenthèse de méditation à prolonger dans le parc. Le musée aborde la vie à l’époque gallo-romaine dans le quotidien de cet opulent foyer (enduits peints, jardin central, chauffage par hypocauste…), à travers l’organisation de la cité ou encore les pratiques religieuses (sculptures, stèles funéraires…). La cité des Pétrucores, l’antique Périgueux, est la ville gallo- romaine la mieux connue d’Aquitaine : une maquette restitue ce qu’elle était, avec son amphithéâtre (dont quelques pans subsistent au jardin des Arènes) et son temple dédié à la déesse Vesunna. Le site est couronné cette année de trois étoiles au guide vert Michelin.

« Le site est couronné cette année encore de trois étoiles au guide vert Michelin. »

La tour de Vésone © Archives SBT

ATELIERS ET DÉMONSTRATIONS

Les plus jeunes auront de quoi s’occuper lors de ces 20 ans, avec des ateliers et des démonstrations sur les athlètes des Jeux olympiques antiques ou encore une enquête pour découvrir les secrets de la domus (Tous les chemins mènent au crime, à partir de 7 ans), et aussi un atelier de fouilles. Les plus grands se laisseront tenter par une dégustation gallo-romaine, la manipulation d’instruments de mesure et de photographie, une initiation à l’anthropologie grâce à la reconstitution du camp d’une mission de fouilles des années 1930 au Moyen-Orient (camp Max et Agatha, en référence à l’exposition du moment), avec Les Aventuriers de l’Histoire et leurs dromadaires… Pour quelques tours de piste à dos de camélidés. Et la Ville a commandé à Roland Manouvrier, artiste glacier réputé, un bâtonnet (fruits rouges, miel et noix) évoquant cette tranche d’histoire : il sera vendu sur place cet été au bénéfice du comité départemental de l’Unicef.

Vesunna sert régulièrement de cadre à des manifestations et des concerts© archives SBT

REINE DU CRIME POUR MISSIONS SCIENTIFIQUES

Pour cette année anniversaire et au-delà de ce temps fort, l’équipe du musée, mobilisée autour de sa conservatrice et commissaire d’exposition, Élisabeth Pénisson, a conçu une exposition dédiée à l’influence du voyage vers l’Orient et de l’archéologie dans la vie et l’œuvre d’Agatha Christie : cette création originale, exploration historique et littéraire, s’appuie sur les écrits de la grande romancière britannique, sur les photographies et les films qu’elle a réalisés. Ce qui suppose un important travail de coordination de prêts et de droits. Le département des antiquités orientales du Louvre et le musée des Beaux-Arts de Lyon ont exceptionnellement prêté des collections archéologiques provenant de Mésopotamie. L’exposition met en valeur des documents d’archives et des objets personnels mis à disposition par sa famille et celle de l’archéologue Max Mallowan, son second mari… rencontré au Moyen-Orient en 1930, alors qu’elle était partie seule et loin pour oublier son divorce. En l’accompagnant lors de nombreuses missions, en Syrie et en Irak, entre 1931 et 1938, puis entre 1949 et 1957, la romancière et aventurière a laissé libre cours à son imagination pour ses enquêtes policières mondialement connues. « Du Londres des années 1930 jusqu’à Bagdad, du voyage à bord de l’Orient-Express aux fouilles au Moyen-Orient, l’exposition évoque le quotidien d’une expédition archéologique à travers les yeux et la plume de la romancière », retracent les concepteurs de l’exposition.

Tout commence dans l’Orient Express, bien sûr
© Ville de Perigueux

Le visiteur embarque à bord du mythique train pour se laisser guider sur les chantiers de fouilles, dans un contexte géopolitique déjà tendu, il saisit ce que cette atmosphère a pu inspirer à l’autrice. Enquêtes policière et archéologique, même combat : recherche d’indices et sens du détail, mise au jour d’un passé invisible… C’est ce qu’on retrouve dans ses écrits (La Romancière et l’Archéologue – Mes aventures au Moyen-Orient – Une autobiographie) et bien sûr dans ses romans Rendez-vous à Bagdad, Meurtre en Mésopotamie, Rendez-vous avec la mort, Mort sur le Nil, Le Crime de l’Orient-Express)

JUSQU’À LA FIN DE L’ANNÉE

L’exposition reste en place jusqu’au 31 décembre. Le catalogue édité pour l’occasion et un livret-jeu à tester en famille permettent de prolonger cet excellent moment. Et les animations se poursuivent tout l’été avec Antique, crime et belle tunique (sur réservation, les après-midis), des soirées à huis clos en mode murder party : Museal suspects – point final (sur réservation aussi, les mardis de juillet et août à 19 h 30 et 21 h 30). Et le musée jouera les prolongations à la rentrée pour les Journées européennes du patrimoine avec des animations et visites thématiques, puis du 13 au 15 octobre avec Agatha Christie et la BD dans le cadre du festival BD en Périgord de Bassillac.