Couverture du journal du 06/06/2024 Le nouveau magazine

Béarn – Arkema Décarbone

Entreprise - Grâce à la mise en service d’un nouveau procédé innovant, l’usine Arkema de Lacq-Mourenx va réduire significativement ses émissions de gaz à effet de serre. Le groupe assure franchir une étape supplémentaire, en cohérence avec les objectifs définis dans son plan climat.

arkéma

© Arkéma / Laurent Pascal

Sur le bassin de Lacq, la décarbonation est plus que jamais d’actualité : l’une après l’autre, les entreprises du territoire s’emparent de ce sujet brûlant et surtout, urgent. L’industriel tricolore Arkema a ainsi a annoncé réduire de 28 % les émissions de gaz à effet de serre de sa plateforme de Lacq-Mourenx, spécialisée dans la chimie des dérivés de spécialité du soufre, grâce à la mise en service « d’un nouveau procédé innovant ». La plateforme béarnaise est en effet équipée depuis novembre 2022 d’une technologie développée en collaboration avec Prossergy et Enercat, deux fournisseurs français spécialistes du traitement des émissions industrielles, capable de supprimer simultanément les émissions des oxydes d’azote et du protoxyde d’azote produites par l’une de ses unités.

La fin du panache orangé

Bertrand Leroux, directeur du site de Lacq-Mourenx, se réjouit non seulement de « la réduction des rejets en oxyde d’azote et de l’impact carbone », soulignant ce « grand progrès », mais se satisfait également d’un autre aspect particulièrement concret. « Ce projet permet de faire disparaître un panache d’une couleur orangée, source de questionnement pour les riverains », appuie-t-il, conscient des nuisances visuelles (et pas seulement olfactives) générées par l’usine. De son côté, Emmanuelle Bromet, directrice du développement durable chez Arkema, souligne un « projet réussi, illustratif des investissements conséquents qu’Arkema entreprend pour rendre ses procédés moins émissifs partout dans le monde ».

Ce projet permet de faire disparaître un panache d’une couleur orangée, source de questionnement pour les riverains

3,6 M€ investis

Cette installation s’inscrit dans les objectifs du plan climat du groupe qui ambitionne de réduire de 46 % ses émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030 et d’évoluer vers des procédés et des produits plus respectueux de l’environnement. « Nous travaillons sur l’efficacité énergétique et l’évolution du mix énergétique de nos activités industrielles. Nous prévoyons un effort d’investissements estimé à environ 400 millions d’euros pour accompagner le déploiement de notre plan climat », précise Emmanuelle Bromet.

En ce qui concerne l’équipement mis en place sur la plateforme Lacq-Mourenx, son installation lancée en 2020 a représenté un coût de 3,6 millions d’euros, financée à hauteur de 32 % par le gouvernement dans le cadre du plan de Relance opéré par l’Ademe.

Acteur majeur des matériaux de spécialités

Avec l’ambition de devenir en 2024 un « pur acteur des matériaux de spécialités », le groupe français Arkema est organisé autour de trois segments complémentaires : les adhésifs, les matériaux avancés et les coating solutions. En 2022, ces activités représentent 91 % du chiffre d’affaires du groupe, affiché à environ 11,5 milliards d’euros. Aujourd’hui, Arkema est présent dans près de 55 pays avec 21 100 collaborateurs.