Couverture du journal du 06/04/2024 Le nouveau magazine

Fisio : le CV de l’excellence

Créé à Tarbes, le logiciel qui permet de créer son curriculum vitae en ligne va intégrer l’IA pour booster ses fonctionnalités et viser de nouveaux marchés.

Antoine DEBERNARDI, fondateur de Fisio © Lilian Cazabet - La Vie Economique

Avec une audace assumée, il a décidé de taquiner le géant, en tout cas de ne pas le laisser être celui qui l’empêchera de placer son propre jeu. Dans la guerre des plateformes, cette concurrence pourrait sembler inégale mais, pour Antoine Debernardi, elle est surtout motivante. À 33 ans, le fondateur de Fisio est sûr de ses armes et le défi ne se résume plus à faire sa place : « Nous voulons devenir l’outil de CV le plus complet du marché et une référence ». Lancé en 2018, le logiciel qui permet de réaliser son curriculum vitae en ligne a rapidement trouvé ses adeptes. Avec une base de 106 modèles savamment choisis, il mise sur la facilité et l’efficacité : une ligne de conduite qui reflète parfaitement ce que le Tarbais voulait proposer aux utilisateurs lorsqu’il a lancé son projet.

Un parcours éclectique

Porté par une création foisonnante, Antoine Debernardi déjoue les clichés du geek. Il l’est, assurément mais son dynamisme est loin d’être virtuel. Son parcours le définit encore mieux, de Paris à Bangkok en passant par le Sri Lanka, c’est d’abord dans le conseil et la conception de voyage qu’il a commencé sa carrière. De retour en France, pour postuler aux différentes offres d’emploi, l’élaboration de son propre CV a signé la première rencontre avec un outil dont il découvre l’usage et surtout les limites.

La simplicité et l’efficacité

Après une expérience de commercial dans une maison de thé de trois ans qui se solde par un licenciement économique, le Tarbais se retrouve une nouvelle fois en recherche d’emploi et confronté à l’éternel problème de curriculum vitae qu’il faut remettre à jour. L’envie d’entreprendre qui sommeillait se réveille : « Je me suis dit que c’étaient les conditions idéales pour lancer un projet. J’ai repensé à ces CV qui m’avaient bien frustré, j’aimais le côté créatif du défi, c’est comme ça que Fisio est né ». Des templates, un design efficace, du graphisme élaboré… Le lancement n’est pas sans désillusion et le carton espéré n’arrive pas. Après une analyse sans filtre avec un proche, le créateur recentre l’outil sur la simplicité et avec l’aide de Marcin, un développeur free-lance, le logiciel épuré voit le jour. Fisio trouve sa patte et son public, les visiteurs sont désormais entre 8 000 et 10 000 à fouiller sa base de CV.

70 % de l’activité sont assurés par les étudiants

Fisio Education, l’outil des étudiants

Cinq ans plus tard, le plus gros du chiffre d’affaires de 100 000 euros n’est pourtant pas dû aux particuliers. Et ça, il l’avait très vite pressenti : « Dès le début, c’était clair pour moi qu’en misant uniquement sur eux, ça prendrait trop de temps pour en vivre ». S’ils assurent un revenu régulier tous les mois, 70 % du business est désormais assuré par Fisio Education, un portail de connexion uniquement réservé aux écoles : « Nous travaillons avec tout type d’établissements supérieurs post-BAC, du lycée professionnel aux grosses écoles de commerce ». Une cinquantaine d’écoles sont déjà partenaires, sachant qu’il y a 3 500 établissements en France, le créneau ne demande qu’à se développer et Fisio vise le double cette année : « On a l’EDHEC, Neoma Business School, des CFA, des écoles de Data analystes… Certains nous font confiance depuis le début. C’est assez mouvant comme secteur, on n’est pas nombreux à s’y attaquer ». Les retours étudiants sont excellents, il faut dire que l’outil mise sur la pédagogie avec des vidéos d’aide, un blog, des webinaires et des workshops animés par Antoine Debernardi. Des petits plus qui caractérisent Fisio dont le fonctionnement est limpide : réinvestir le bénéfice pour intégrer de nouvelles fonctionnalités et c’est bien le nerf de la guerre.

« On veut être la référence »

L’IA entre en jeu

Depuis Tarbes, Antoine Debernardi pilote le staff qui s’est étoffé et forme une solide équipe de free-lance. Marcin est toujours de la partie, Erwan assure un accompagnement sur le serveur niveau maintenance et sécurité, Justine l’e-designeuse est en charge du graphisme. Depuis peu, Raphaël a rejoint la team et son rôle sera majeur dans les projets de développement de Fisio puisqu’il va intégrer l’IA : « On va avoir plein de nouveautés qui vont optimiser les CV comme l’analyse du contenu, copier-coller le texte des annonces… On travaille dessus depuis trois mois et au vu des premiers tests, ça va être cool ». Les possibilités sont infinies, de la lettre de motivation à un espace carrière, l’outil du futur se crée. Déjà en anglais pour les écoles, Fisio planche sur une version en allemand et en italien : « L’idée c’est de démarcher les écoles européennes et d’avoir également une version pour les particuliers ». L’objectif est clairement fixé, Fisio veut devenir l’outil premium par excellence : « On veut être le plus parfait et le plus tech, la référence. C’est très bien qu’un autre logiciel soit le plus connu, nous, on veut être l’expert ». Entre David et Goliath, Antoine Debernardi a choisi son mentor.