Couverture du journal du 06/06/2024 Le nouveau magazine

Kibodo, la touche nature pour le bureau

Florian Chaloupy, fondateur de la start-up paloise Kibodo, participe cette semaine au CES de Las Vegas. Pour cet entrepreneur, ce salon incontournable est l’opportunité de mettre en lumière ses accessoires de bureau high-tech conçus dans des matériaux naturels.

kibodo

© Kibodo

Les locaux de Kibodo, au sein de la technopole Hélioparc, ne pourraient être meilleure vitrine pour cette marque lancée il y a 5 ans par Florian Chaloupy. Ici un clavier, une souris ou encore un chargeur à induction, sans oublier des coques de téléphone, tous en bois de bambou, là un tapis de souris XXL en feutrine, le tout intégré dans un univers de travail paisible… La raison d’être de cette start-up se vit dans cette seule pièce, résumée ainsi : « amener de la chaleur visuelle et sensorielle » dans les objets high-tech du quotidien et en particulier de l’environnement de bureau, grâce à des matériaux nobles et naturels. Ces produits design, qui se distinguent « non pas dans leur fonctionnalité mais dans leur usage », séduisent : Kibodo a enregistré environ 10 000 commandes cette année. Un succès couronné par la présence de cette jeune pousse au Consumer Electronics Show de Las Vegas, du 9 au 12 janvier.

Florian Chaloupy, fondateur et dirigeant de Kibodo. © E. L-T / LVE

Un nouveau clavier lancé au CES

Si Florian Chaloupy est un habitué des salons consacrés à l’innovation technologique en électronique, participer au plus important d’entre eux n’est pas anodin.  « Nous y allons pour l’exposition », reconnaît le jeune homme de 27 ans. « Nous voulons rester sur le marché français, et paradoxalement, pour se montrer en France, il faut aller se faire voir à Las Vegas ». Si Kibodo (qui signifie clavier, en japonais) veut être davantage visible, son fondateur a aussi profité du voyage pour lancer un nouveau produit qui vient rejoindre la gamme composée d’environ 15 références. Ce mardi 9 janvier, premier jour du CES, il a présenté un clavier affiché à un tarif plutôt accessible selon ses dires. Avec cet objet, Florian Chaloupy espère séduire un autre profil de clientèle que celle ayant jeté son dévolu sur son prédécesseur, le Rhizome Duo cocréé avec l’artiste suisse Abrège et dont le prix de 250 euros n’a pas freiné le nombre de préventes.

La stabilité pour 2024

S’il précise ne pas avoir été formé en école de commerce mais en école d’ingénieurs, spécialité conception de produits, Florian Chaloupy a visiblement de la suite dans les idées pour développer son entreprise. En témoigne également son axe de travail pour l’année à venir : à ce jour, les objets de la marque Kibodo sont à retrouver chez plusieurs revendeurs partenaires, depuis les grosses franchises comme Boulanger, mais aussi les market places à l’instar d’Amazon et jusqu’aux boutiques indépendantes. Désormais, son gérant souhaite asseoir sa clientèle (composée à 90 % de particuliers) et renforcer le site internet de Kibodo avec le soutien de sa salariée, afin de privilégier la vente directe. En 2024, Florian Chaloupy vise ainsi « la stabilité » et la consolidation des « bases solides de la structure », alors que le chiffre d’affaires de cette dernière est multiplié par 3 chaque année depuis sa création.

Team NAqui : deux Béarnais au CES

22 entreprises dont 13 exposantes se sont rendues au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, du 9 au 12 janvier, sous la bannière Team NAqui. Au sein de cette délégation, constituée par la Région Nouvelle-Aquitaine et ses partenaires (Team France Export, La French Tech Bordeaux, Bordeaux Métropole, Aliptic, Digital Aquitaine, SPN, Sirena Start-Up), deux Béarnais tirent leur épingle du jeu. Kibodo, donc, mais également ST37, une start-up basée à Gan qui développe un système d’arbitrage vidéo intelligent, sont ainsi du voyage. Le CES est considéré comme le plus grand salon de l’innovation au monde : chaque édition attire près de 200 000 visiteurs professionnels et 3 600 exposants.