Couverture du journal du 28/02/2024 Le magazine de la semaine

Mademoiselle Magalie, une ascension de toute beauté

De sa base de Tarbes, Magalie Machado, plus connue sous le nom de « Mademoiselle Magalie » explose sur les réseaux sociaux où ses relookings sont suivis par plus de 70 000 personnes. Avec des clientes de toute la France et des collaborations avec les salons de coiffure, la conseillère en image affiche une vraie réussite qui booste l’économie locale.

Magalie Machado, conseillère en image plus connue sous le nom de "Mademoiselle Magalie" ©MademoiselleMagalie

Elle n’a pas la prétention de changer une vie mais pour les 7 000 clientes qu’elle a aidé à se révéler, il y a bien un avant-après Mademoiselle Magalie… Les mêmes que sa communauté virtuelle de plus de 70 000 membres suit avec passion toutes les semaines. Deux doigts tendus en un V devenu sa signature, s’il veut dire validé, y lire victoire n’est pas se tromper. Conseillère en image, Magalie Machado rencontre un succès phénoménal, qui dépasse amplement les Hautes-Pyrénées. C’est désormais de toute la France que les clientes viennent à Tarbes bénéficier de son regard et de ses conseils avisés. Alors, si elle ne change pas la vie des femmes, elle participe bien à leur transformation vers une version d’elles-mêmes magnifiée, parfois inattendue. L’engouement est tel que dans quelques jours, Mademoiselle Magalie s’apprête à entamer une tournée à travers l’hexagone, attendue à Rennes, Strasbourg, Lyon ou encore Lille, elle va même poser ses pinceaux et son œil d’experte en Suisse prochainement.

Un diplôme à l’IDRI

Ils semblent aujourd’hui bien loin les débuts où son métier était considéré comme une activité atypique. « En 2014, le métier de conseillère en image commençait à peine à émerger. Des émissions télé sur le relooking ont aidé à le banaliser depuis mais quand j’ai débuté, ce n’était pas évident ». Responsable de magasin de chaussures, la jeune entrepreneuse a tout quitté pour se former à l’IDRI, l’Institut De Relooking International situé en région parisienne : « C’est la seule école reconnue, elle est vraiment synonyme de qualité et de sérieux. C’était primordial pour apprendre les bases et avoir de la crédibilité, surtout dans une profession qui n’est pas vraiment réglementée ».

Mademoiselle Magalie

Une conseillère en image qui réconcilie les femmes avec elles-mêmes © Mademoiselle Magalie

Des salons de coiffure privatisés

Visagisme, colorimétrie, études de la morphologie… Une transformation réussie ne doit rien au hasard et tel un musicien, elle apprend et travaille inlassablement les gammes qui enchanteront ses futures clientes. Des bases qui sont désormais des automatismes, l’expérience a fait son œuvre et est devenu un talent qui explose sur les réseaux sociaux, véritables accélérateurs de carrière ou, dans ce cas, vitrine d’un savoir-faire unique. En outre, elle entraîne d’autres talents dans son sillage : « J’ai créé des animations en salons de coiffure que j’appelle les Journées relooking. Sur une seule séance, on change le look au niveau du visage avec un conseil make-up et coiffure… ça, ça a pris de suite et l’histoire est belle depuis ». Si elle se charge du maquillage, les cheveux sont l’affaire des pros du ciseau et de la couleur qui mettent en œuvre ses instructions.

Si elle se charge du maquillage, les cheveux sont l’affaire des pros du ciseau qui mettent en œuvre ses instructions

Un apport de clientèle pour les coiffeurs

Au départ, Magalie ne travaillait qu’avec un seul salon et face à la demande croissante, elle a multiplié ces partenariats : « Il fallait que je bloque des créneaux, maintenant les salons privatisent des demi-journées ». Quatre sur Tarbes, un à Ger, un autre à Aureilhan et à Lannemezan… C’est cette formule qui l’a véritablement lancée. Des associations ponctuelles qui sont un fabuleux coup de pouce pour les professionnels de la coiffure, comme le souligne Aurélie Chauviré du salon « Un temps pour soi » qui collabore avec Mademoiselle Magalie depuis 7 ans.

Si les plus proches géographiquement reviennent pour l’entretien de la coupe, générant une nouvelle clientèle, le bénéfice va bien au-delà des séances elles-mêmes. Trois ou quatre fois par semaine, c’est donc de 18 à 25 femmes venues de Bordeaux, Bayonne ou même Limoges qui se retrouvent dans les Hautes-Pyrénées pour des cessions dont elles ressortiront transformées. Une clientèle nouvelle qui booste l’économie du secteur… mais pas seulement.

Mademoiselle Magalie

Comme ici avec Sandrine, les relookings sont diffusés sur les réseaux sociaux. © Mademoiselle Magalie

Réconcilier les femmes avec elles-mêmes

Ce travail d’équipe, Magalie Machado le réitère avec les commerçants en prêt-à-porter du centre-ville tarbais lors des séances de relooking vestimentaire, en accompagnement privé, ou encore avec l’opticien Eye Love You lorsqu’elle aide ses clientes à trouver la paire de lunettes idéale. Si le cœur de sa clientèle se situe entre 35 et 45 ans, elle conseille des femmes de 17 à 80 ans. « Certaines viennent après un coup dur, une maladie ou pour gagner une crédibilité, au travail par exemple. Beaucoup pensent que c’est très superficiel mais on est dans le bien-être et l’estime de soi. Se trouver ou se retrouver jolie, c’est se réconcilier avec soi-même. Quand une cliente pleure à la fin, c’est vraiment touchant. Certaines me disent merci, je ne m’étais jamais trouvée belle… C’est mon plus beau cadeau ». Un cadeau que la conseillère en image va se faire elle-même avec le Mademoiselle Magalie Tour, dont les places s’arrachent déjà, jusqu’en Belgique.