Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Purenat décolle

La start-up Purenat dirigée par Natacha Kinadjian Caplat et Manon Vaillant réalise une deuxième levée de fonds de 1,48 million d’euros destinée à produire et commercialiser son matériau dépolluant breveté.

© Purenat

Issu des travaux de thèse de Natacha Kinadjian Caplat, docteure en physico-chimie des matériaux, c’est un fil contenant un agent photocatalytique qui détruit les polluants organiques. Transformé ensuite en textile, ce tissu est transformé en filtre qui optimise le processus de photocatalyse et accélère certaines réactions chimiques. Le matériau breveté par la start-up de Bayonne permet ensuite de détruire les composés organiques volatils (COV) comme les odeurs, solvants, polluants gazeux ainsi que les micro-organismes de type bactéries et virus (y compris le covid).

Dépolluant industriel

Pour développer et commercialiser son invention, Natacha Kinadjian Caplat a créé la start-up Purenat en 2020 sur la côte basque puis s’est ensuite associée à Manon Vaillant, ingénieure en biotechnologies spécialisée en marketing stratégique. Présenté comme le premier textile actif du marché détruisant les polluants de l’air, le matériau mis au point par Natacha Kinadjian Caplat est intégrable à de nombreux systèmes fixes ou mobiles de traitement de l’air. Cette technologie serait adaptée pour répondre aux enjeux de dépollution (air intérieur, rejets industriels, odeurs) des industriels et fabricants de multiples secteurs d’activité.

Innovation de rupture

Purenat présente son invention comme une solution durable et économique pour les industriels qui dépendent du charbon actif en provenance quasi-exclusive d’Asie pour leurs systèmes de dépollution. Toujours selon l’argumentaire de la start-up, ce textile actif ne perd pas en efficacité au fil du temps, ne crée aucun sous-produit ni relargage dangereux, évite une consommation excessive d’énergie liée à l’encrassage des appareils. Pour son potentiel commercial et son innovation de rupture, cette technologie a déjà reçu plusieurs distinctions nationales.

Commercialisation en 2024

Après une première levée de fonds de 1,1 million d’euros en mars 2023, la société Purenat a annoncé le 10 avril dernier avoir sécurisé un nouveau tour de financement de 1,48 million d’euros sous forme de dettes et subventions. Natacha Kinadjian Caplat et Manon Vaillant projettent maintenant d’investir en recherche & développement, de produire des mini-séries de leur matériau innovant et de le commercialiser auprès d’intégrateurs & fabricants d’équipements de traitement de l’air dans tous les secteurs industriels.