Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

Pyrénées-Atlantiques : budgets vacances en baisse

Une très légère diminution de la fréquentation touristique et une baisse notable des dépenses des vacanciers sont les principales observations de la dernière note de conjoncture de l’Agence départementale de tourisme des
Pyrénées-Atlantiques.

Pyrénées-Atlantiques

© Gaillard-Munsch

Publiée le 16 août cette note de conjoncture entend tirer les premiers enseignements de la saison touristique en Béarn et au Pays basque. Depuis le 1er juillet 2023, la fréquentation touristique des Pyrénées-Atlantiques est en très légère baisse (-2 %) par rapport à 2022 considérée comme l’année de référence. Mais le décalage entre le nombre de touristes et leur consommation sur place aura été particulièrement déploré par les professionnels du tourisme dont 80 % d’entre eux relèvent une baisse des dépenses des vacanciers.

LA HAUSSE DES PRIX EN CAUSE

Pour l’agence départementale du tourisme, les hausses de prix (transport, carburant, logement) se répercutent sur une partie des dépenses réalisées habituellement dans les activités, les restaurants ou les autres types de consommation sur place. Ainsi les excursionnistes sont moins nombreux qu’en 2022 et dépensent moins une fois sur place. C’est particulièrement notable en Béarn qui connait une baisse de 18 % d’excursionnistes.

Pyrénées-Atlantiques

© Gaturi ivan rodriguez sveltstudio

STABILITÉ EN MONTAGNE BÉARNAISE

C’est essentiellement la partie nord du département, de Salies-de-Béarn à Nay en passant par Pau, qui est impactée par cette baisse avec notamment une pointe à – 28 % en Cœur de Béarn. Globalement, après une excellente année 2022, le Béarn connaît une baisse de fréquentation de l’ordre de 10 %. La montagne béarnaise a tiré son épingle du jeu avec une fréquentation stable par rapport à 2022 mais les gérants de sites et activités déclarent une baisse d’activité par rapport à 2022 les rapprochant de ceux de 2019.

TAUX D’OCCUPATION EN BAISSE EN BÉARN

En termes d’hébergements en Béarn, les campings (- 4 points) et les meublés (- 5 points) affichent une baisse de leurs taux d’occupation. Selon l’agence départementale du tourisme (qui attend néanmoins la fin de l’année pour confirmer son observation), cette différence avec la fréquentation touristique globale laisse penser à une hausse de fréquentation en résidences secondaires, camping-cars et vans aménagés.

LE BÉNÉFICE DES FÊTES DE BAYONNE

En Pays basque, la baisse de fréquentation est estimée à 3 % comparé à l’année 2022, la semaine des Fêtes de Bayonne ayant compensé l’essentiel de la baisse affichée sur le reste du mois de juillet. Contrairement au littoral, l’intérieur du Pays basque affiche une fréquentation en hausse illustrée par les chiffres des villages labourdins (+ 9 %) et de la Soule (+ 20 %) avec un fort impact du passage du Tour de France. Mais Saint-Jean-Pied-de- Port, étape majeure des pèlerins vers Compostelle, connaît une baisse de fréquentation de 13 % avec moins de séjours qu’en 2022.

JUILLET PLUTÔT CALME

Avec un taux d’occupation en hausse de 3 points, les campings s’en sortent bien en comparaison des meublés qui affichent une baisse de 4 points. Mais les dépenses réalisées en activité et la restauration au sein des campings sont en baisse selon les gérants de ces établissements. Leurs confrères hôteliers sont moins nombreux à se déclarer satisfaits de leur été, notamment sur le mois de juillet. L’agence départementale du tourisme tient à nuancer la baisse de fréquentation de juillet et août en Pays basque par l’excellente fréquentation du premier semestre.

L’agence départementale du tourisme nuance la baisse de fréquentation au Pays basque par les bons chiffres du premier semestre

MOINS D’ESPAGNOLS AU PAYS BASQUE

Si les Béarnais sont moins venus en Pays basque cette année (- 5 %), notamment sur le littoral, les clientèles françaises de proximité sont toujours aussi fidèles et celles de Loire-Atlantique, Vendée, Charente-Maritime se renforcent. En revanche, les vacanciers en provenance du quart Nord-Est du pays ont été moins nombreux. Concernant les touristes étrangers, la fréquentation des Espagnols est en forte baisse et les clientèles d’Allemagne, Benelux, Grande Bretagne et Suisse connaissent également de légères baisses (entre 3 % et 8 %).

UN PRINTEMPS QUI COMPENSE L’ÉTÉ

En conclusion, l’Agence départementale du tourisme Béarn Pays basque rappelle que l’activité touristique du département des Pyrénées-Atlantiques est positionnée sur des bases égales à 2022 (année de référence) avec un printemps qui compense l’été. Pour l’agence, c’est la preuve que le travail effectué par l’ensemble des acteurs du tourisme pour mieux lisser l’activité sur l’ensemble de l’année commence à porter ses fruits.