Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

Tarbes – La high-tech incisive !

Très attachée à la communication avec ses patients, la dentiste tarbaise Marie Vinas est en train de développer une application avec explications et compte rendu personnalisé des soins prodigués.

Marie VINAS, chirurgienne-dentiste et développeuse © HH-La Vie Economique

Avec un carnet de rendez-vous dont chaque ligne est remplie, Marie Vinas n’est pas de celles qui se demandent comment combler le temps. Chirurgienne-dentiste à Tarbes, elle a vu en trois ans sa patientèle se former et ne cesser de grandir. Malgré ce rythme intense, le temps, elle le prend toujours lorsqu’il s’agit de faire comprendre les actes nécessaires à pratiquer, la façon dont elle envisage les soins et les différentes solutions qu’elle peut apporter. Une étape cruciale qu’elle estime aussi « importante que l’intervention médicale elle-même » mais qui est souvent parasitée par un vocabulaire spécialisé inconnu ou mal compris et bien des facteurs annexes. C’est cette expérience qui a motivé le projet tech totalement innovant qu’elle est en train de mettre en place et qui pourrait bien révolutionner la relation patient-dentiste.

La relation patient-praticien

La dentiste n’a pas attendu d’exercer pour s’y intéresser et le sujet de sa thèse l’indiquait déjà sans nuance : « Je l’ai faite sur l’évolution de la relation patient-praticien, de l’Antiquité à nos jours. Je trouvais que nos formations étaient très axées sur la partie technique et délaissaient un peu la partie communication et humaine ». Un intérêt qui, dès l’ouverture de son cabinet, l’a amené à sortir des protocoles de la Fac pour établir les comptes rendus détaillés des diagnostics et des solutions par le biais de fiches techniques, des dossiers avec photos mais aussi une vulgarisation des termes… Autant d’initiatives qui trouvent leurs limites dans les 6 minutes que les dentistes consacrent en moyenne à l’information durant un rendez-vous de 30 minutes : « Lorsque les soins relèvent d’une simple carie, il n’y a aucune difficulté mais lorsque les actes sont plus importants, il y a plusieurs possibilités, des termes techniques et beaucoup de notions. Ce qui est évident pour nous et semble intelligible ne l’est pas forcément ».

Grâce aux animations 3D, les actes et devis ont été multipliés par 5

Animations 3D en support

La professionnelle n’envisage pas sa pratique sans cet aspect. Ses sept ans d’exercice lui ont permis d’avoir une riche banque de données liées aux questions qui revenaient le plus souvent. Adepte des animations 3D qui illustrent ses propos, la dentiste a constaté leur véritable impact sur les prises de décision de ses patients : les devis et les actes se sont multipliés par cinq, même ceux qui ne sont pas remboursés par la CPAM. Une incidence qu’elle n’avait pas anticipée : « Ce n’était pas le but et j’ai été assez bluffée. Ça prouve que si l’acte est mal compris, il ne sera pas choisi par le patient qui optera pour le plus abordable ». Des images, des réponses personnalisées et un accueil des gens qui ont révélé un réel besoin, il n’en fallait pas plus pour que la professionnelle de la santé suive un cheminement inédit : « Je me suis demandé pourquoi je ne faisais pas quelque chose qui automatisait tout ça ».

Une appli interactive

De la technique à la tech, il y avait un peu plus qu’un coup de fraiseuse mais l’idée d’un compte rendu dématérialisé et interactif était née. Après des mois d’élaboration, l’application est prête à être lancée et elle ne manque pas de mordant. Schéma dentaire avec le numéro des dents concernées, radios, termes techniques avec liens cliquables qui renvoient à une fiche explicative, ce support fait office d’un véritable condensé des actes les plus usuels de la dentisterie. Les animations courtes de 30 secondes sont d’une clarté limpide et cette illustration des soins permet de les comprendre… mais aussi de moins les redouter. Le projet de Marie Vinas ne pouvait que séduire le French Tech Tremplin et elle a bénéficié d’une année d’incubation assurée par BIC Crescendo depuis janvier dernier. Un soutien financier et un accompagnement sur mesure qui ont contribué à mettre au point un logiciel redoutablement efficace : « Je travaille évidemment avec des graphistes, je leur tape tout le scénario, leur montre les éléments et les photos. J’essaye que ça ne fasse pas trop peur et de ne pas montrer trop de détails inutiles mais simplement le principe du soin ».

Lancement en septembre

Les explications orales souvent mal comprises sont révolues ; facettes, Onlay et resurfaçage se dévoilent sans ambiguïté pour une réflexion du patient à tête reposée. Des animations amenées à évoluer avec les retours des bêtatesteurs mais l’heure est à la fin du développement. En septembre, le logiciel devrait être disponible et les dentistes pourront personnaliser les explications ainsi que les procédés qu’ils veulent détailler suivant leur façon de travailler. À 33 ans, Marie Vinas est représentative d’une nouvelle génération qui n’hésite pas à utiliser les outils dont elle dispose pour œuvrer en toute transparence et surtout communiquer de façon fluide avec ses patients. En un mot, tout pour leur redonner le sourire.