Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Le Crédit Agricole voit vert

Depuis la bergerie du Tilh, à Artigueloutan près de Pau, le Crédit Agricole Pyrénées Gascogne et le Crédit Agricole Aquitaine ont officialisé leur coopération dans le domaine des énergies renouvelables. Leur objectif, affiché : devenir « le producteur d’énergie verte de référence ».

Crédit Agricole

Marc DIDIER, Président du Conseil d’administration de Crédit Agricole Pyrénées Gascogne ; Paul CARITE, Directeur Général de Crédit Agricole Pyrénées Gascogne ; Olivier CONSTANTIN, Directeur Général de Crédit Agricole Aquitaine ; Patrice GENTIÉ, Président du Conseil d’administration de Crédit Agricole Aquitaine. © CAPG

A première vue, la bergerie du Tilh est une ferme semblable à toutes les autres. Et pourtant, ce mardi 3 octobre, la présence en nombre des représentants du Crédit Agricole Pyrénées Gascogne (CAPG) et du Crédit Agricole Aquitaine sur l’exploitation amenait à nuancer cette impression. À juste titre : sur le toit du bâtiment principal, 840 unités de panneaux photovoltaïques ont été financées et installées par CAPGEN, la filiale « verte » du CAPG spécialisée dans les énergies renouvelables. L’exploitation de Régis Junca, qui loue son toit à CAPGEN et profite de la technologie hybride des panneaux pour alimenter en air chaud son séchoir à fourrage, illustrait ainsi idéalement le souhait des deux caisses régionales de développer des centrales photovoltaïques au travers d’une coopération officialisée ce matin-là.

L’expertise de CAPGEN à profit

Aujourd’hui et après 14 ans d’existence, CAPGEN détient et exploite 1 528 points de production situés sur le foncier du Crédit Agricole Pyrénées Gascogne ou sur les surfaces disponibles de ses clients. Ces derniers ont ainsi le choix entre un portage propre du projet, avec un financement par un prêt bancaire, ou une location de toiture auprès de CAPGEN à l’instar de Régis Junca. Une expertise sur laquelle le Crédit Agricole Aquitaine, encore novice en la matière, pourra s’appuyer, quand le CAPG voit de son côté « sa position de pionnier dans le domaine des énergies renouvelables » confortée.

Développer 140 centrales par an

Avec ce rapprochement, les deux caisses régionales affirment leur ambition de devenir « un acteur majeur dans le développement et l’exploitation de projets de production d’énergies nouvelles ». Pour y parvenir, toutes deux comptent accroître le parc existant en accompagnant l’installation de près de 140 infrastructures de production d’énergie photovoltaïques par an en tiers développement sur leur territoire (Pyrénées-Atlantiques, Hautes-Pyrénées et Gers pour le CAPG ; Gironde, Lot-et Garonne et Landes pour le Crédit Agricole Aquitaine). Elles permettront la production de l’équivalent de la consommation annuelle en électricité de près de 17 000 habitants supplémentaires chaque année.