Couverture du journal du 12/05/2021 Consulter le journal

Martine Saphores : entrée remarquée dans l’immobilier d’entreprise

Martine Saphores a mené dans la discrétion une vie de chef d’entreprise bien remplie. Une fois sa société Profil Intérim vendue, elle a tenu à réinvestir localement et vient d’acquérir l’essentiel des terrains du Parc des expositions du Périgord mis en vente par la CCI.

Martine Saphores Profil Intérim

Sur la partie colorée, à gauche la partie acquise par la famille Pautard pour son activité de véhicules de loisirs. En arrière-plan, le hall réaménagé pour des loisirs indoor et restauration. Sur la droite, en bord de route, l’entreprise du bâtiment et en arrière-plan, un futur hôtel. © D. R.

La Vie Économique : Qu’est-ce qui vous conduit à cette nouvelle activité immobilière ?

Martine Saphores : « J’ai vendu mon entreprise fin 2019. J’ai souhaité m’investir dans un projet économique local plutôt qu’aller voir ailleurs. J’ai toujours travaillé avec la CCI et c’est dans le cadre du projet de cession d’une partie de son Parc, à Marsac, que Cécile Blay, du cabinet Elite, m’a proposé d’y réfléchir. Un acquéreur était intéressé pour un tiers de la superficie, restait à trouver un investisseur pour les deux tiers restants… avec un projet à la clé, bien sûr. J’ai souhaité voir aboutir ce dossier et me suis engagée dans un esprit d’équipe, pour avancer malgré la crise. L’acte de vente a été signé le 30 décembre. »

LVE : Comment vous inscrivez-vous dans cette dynamique ?

Martine Saphores © D. R.

M. S. : « La famille Pautard va transférer de Chamiers vers la partie qu’elle a achetée son activité de camping-cars et caravanes : cette entreprise de plus de 80 ans est en plein développement. Les espaces dont j’ai fait l’acquisition vont permettre d’accueillir des porteurs de projets détectés et coordonnés par Cécile Blay. Au bord de la D710 va s’installer une société du bâtiment bien connue. L’ancien hall d’exposition La Boétie va être aménagé pour devenir un complexe de sports-loisirs de 2 000 m2 avec cinq terrains de squash, quatre de badminton et trois de padel, un espace de restauration Le Mur Mur et un bar lounge pour déguster des bières artisanales et cocktails. Michel de Carvalho revient en Périgord après une carrière en Gironde et reste combatif dans une période pourtant sombre. Il en va de même pour le cabaret Voulez-vous, implanté à Orléans et Lyon, qui complète cet environnement de détente avec des formules de repas spectacle et goûter pour enfants.

Reste une parcelle de 6 000 m2 où je vais créer avec ma fille, qui a fait l’école hôtelière de Talence, un établissement hôtelier trois étoiles. Une enseigne est intéressée car il s’inscrit dans un projet global porteur, l’étude de marché soulignant l’intérêt de fixer une clientèle après les spectacles du cabaret. Le tout s’accompagne bien sûr de stationnements adaptés. »

LVE : Où en est l’avancée du projet immobilier ?

M. S. : « La famille Pautard et moi travaillons avec le cabinet CSV Architecture* basé dans les Hautes-Pyrénées depuis 2009, implanté récemment à Sanilhac (24) et à Villeneuve-sur-Lot (47). Il intervient sur des marchés privés, conçoit et réalise des sites industriels ou commerciaux avec l’appui de bureaux d’études locaux. Ici, Axeplan, Works Ingénierie, DSG topo, Altéo et Véritas. Les services instructeurs du Grand Périgueux ont aussi participé activement. Nous œuvrons ensemble pour que cette opération voie le jour dans le contexte actuel. Nous cherchons un nom pour la globalité du concept et du site.

Les fouilles préventives sont terminées. Les travaux vont commencer avec la préparation des terrains et la sécurisation du chantier, en février, puis la démolition de la vieille ferme en bord de route, la voirie et les réseaux en mars. Le premier installé sera Pautard Loisirs. Mes Locataires suivront, avec une ouverture au public possible cet automne, selon la situation sanitaire, et mon activité hôtelière d’ici 2022. »

*CSV : Stéphane Cazajous, Jean-Marc, Sendrané et Philippe Vignes

Profil Intérim, une affaire de famille

Martine Saphores, expérimentée dans ce secteur, a créé son agence d’intérim à Ribérac fin 2002. Avec sa fille, Lynda, puis son petit-fils, Thibault, elle a développé l’affaire en Dordogne, Gironde et Charente jusqu’à disposer de 7 agences, réalisant 25 millions d’euros de C.A. global avec 25 salariés permanents. Cédé fin 2019 au groupe Leader Intérim, Profil Intérim pesait alors 18 400 missions, 3 290 intérimaires délégués, 783 entreprises clientes et 1 124 059 d’heures facturées. « Je suis fière d’avoir aidé des entreprises en surcroit d’activité et des personnes sans travail. » Dans l’ombre, la chef d’entreprise s’est attachée à contribuer bénévolement à la communauté économique, juge au tribunal de commerce depuis 2015, conseiller consultatif à la Banque de France pour le secteur des services, membre du conseil d’administration de la Socamett, garant financier pour le travail temporaire.