Couverture du journal du 06/04/2024 Le nouveau magazine

De la machine à vapeur à Chat GPT (2/2)

Dans la première partie de cette chronique (parue dans La Vie Économique n° 2583), nous avons décrit comment l’introduction des technologies de l’information et de la communication ont bouleversé notre vie courante. Dans cet article, munis de notre boule de cristal, nous allons tenter d’imaginer la suite de l’histoire pour les années à venir.

Yvon CORCIA, fondateur de ShareValue.Pro – Bordeaux Chat GPT

Yvon CORCIA, fondateur de ShareValue.Pro – Bordeaux © Louis Piquemil

PAUL, CITOYEN DU XXIE SIÈCLE

Imaginons Paul, né le 21 janvier 2023 à Bordeaux. Grâce à ses excellentes notes de collège, il a été admis au prestigieux lycée Montaigne de Bordeaux, Il se destine à une carrière d’architecte car cela concilie l’art et la technique, ses deux sujets de prédilection. L’année de sa terminale, en 2041, le bac était aboli depuis plusieurs années. En effet les méthodes en vigueur au lycée Montaigne utilisent l’enseignement à distance à l’aide de « Educ GPT », le nouveau corps enseignant en IA. Ces nouvelles mesures de suivi des connaissances permettent d’économiser les dépenses inutiles de temps et d’argent que constituaient les épreuves du Bac. La fraude a pratiquement disparu également. Paul est en permanence reconnu par un système conjoint de reconnaissance faciale, analyse de la voix et suivi des paramètres physiques (température, rythmes cardiaque et respiratoire) grâce notamment à sa montre connectée inamovible et au réseau de caméras de surveillance installées dans l’espace public.

ORIENTÉS EN FONCTION DES BESOINS DU MARCHÉ

L’ancien système « Parcours sup III » a été aboli depuis 2028. Les étudiants sont maintenant orientés en fonction des prévisions de besoin du marché du travail afin d’éviter qu’ils ne s’égarent dans des voies sans issue. Paul a eu un entretien visio avec une très charmante « IA conseil » qui ressemblait à Penelope Cruz (en fait c’est une image virtuelle animée). Elle lui a expliqué que les travaux d’architecture étaient très bien réalisés à l’« Institut National des Bâtiments » dirigé par l’IA « Jean Nouvel-Bis » et qu’il n’y avait pratiquement plus de cabinets indépendants donc aucun débouché dans le domaine de l’architecture pour les humains. Comme elle lui a expliqué : pourquoi payer des humains qui ont un salaire, coûtent des charges sociales, réclament désormais plus de 10 jours de congés par an, alors que des robots IA qui travaillent 24/7 sans jamais être malades ont parfaitement assimilé les savoir-faire de l’architecture ? Paul a reconnu que ces arguments étaient sans appel ! L’IA conseil l’a informé qu’il était désormais inscrit à la formation de technicien supérieur en archives papier. Ceci découlait de l’analyse de ses compétence et aspirations personnelles comme des besoins futurs du marché. D’ailleurs aucune autre formation n’était plus disponible pour lui.

LES VACANCES SCOLAIRES : UNE PERTE DE TEMPS

Ses cours débutent dès lundi prochain, l’ancienne tradition des vacances scolaires ayant été jugée comme une perte de temps inutile par les IA Recteurs. Paul a cherché à comprendre les raisons de son orientation, ses recherches sur Google se sont révélées assez minces. En effet Google ne délivre que très peu de réponses à des questions du type « Pourquoi l’IA a décidé que… ». Les réponses proposées émanent toutes de l’Institut National des Connaissances (INC) qui explique que les décisions sont basées sur l’apprentissage de millions de cas réels et qu’elles sont donc quasi parfaites tout en s’améliorant chaque jour. Ces décisions se basant sur le « deep learning » qui est la capitalisation des expériences passées, il est impossible de reconstituer le raisonnement qui a conduit à une décision précise puisque c’est le résultat d’un apprentissage cumulé.

CLASSÉ COMME « NON RE-PRODUCTEUR »

Ses études terminées, Paul n’a pas eu à rechercher un emploi. Il se souvient du père de Paul qui avait dû parcourir les offres d’emploi, faire acte de candidature, participer à des entretiens d’embauche, voire négocier son salaire. Toutes ces pertes de temps génératrices d’incertitudes et d’erreurs sont désormais supprimées. Grâce à la connaissance parfaite que l’Agence Nationale de l’Emploi a de Paul et des besoins du marché, elle a déterminé l’emploi optimum qui lui est attribué comme son évolution de carrière jusqu’à la fin de sa période de travail. Paul s’est vu attribuer un logement type F1 dans le bâtiment où il travaille. Tous déplacements inutiles consommateurs de ressources et d’énergie sont donc supprimés. L’IA a également informé Paul que quelques diagnostics imprécis de sa génétique ont conduit la comité national de la natalité (CNN IA) à le classer comme non « reproducteur » . Un Logement F1 sera donc suffisant pour l’ensemble de sa durée de vie.

PROGRAMME D’OPTIMISATION DES CONSOMMATEURS

Pour ses loisirs, ses achats et sa consommation alimentaire, M Paul bénéficie gracieusement (et obligatoirement il est vrai) du programme national d’optimisation des consommateurs (PNOC). Il n’a plus besoin de choisir les produits ni de se rendre dans les centres commerciaux qui ont pratiquement tous fermé. Les produits seront choisis pour lui par l’IA conseil « télé-achat ». Ses achats seront automatiquement livrés à son domicile et les factures seront débitées de son compte en banque. À la fin de chaque mois une IA conseil en placement s’occupera de son éventuel solde bancaire. Le jour de sa prise de fonction on lui a présenté Paul-Bis. Paul-Bis est son double, une IA qui connaît Paul mieux que lui-même. Paul Bis a étudié le passé génétique et généalogique de Paul. Paul-Bis et Paul font un point tous les matins sur les activités de la veille et le programme de la journée. Paul Bis est à la fois son confesseur et son Jiminy Cricket (sa conscience). Lorsque Paul commet des impairs dans son travail ou s’écarte du comportement de « bon citoyen » qu’on attend de lui, Paul-Bis lui retire des points de « bonne conduite ». Paul doit y prendre garde car ce sont ces mêmes points qui lui donnent accès à certains lieux de vacances ou au droit d ’accéder aux loisirs les plus recherchés.

 

L’IMMORTEL

Aujourd’hui 21 janvier 2078 est le dernier jour de travail de Paul. La retraite à 55 ans est une victoire dont il se réjouit. Ce soir après son pot de départ, il ira se coucher pour ne jamais se réveiller. Paul-Bis lui a expliqué que sa productivité allait baisser et que s’il survivait au-delà de cette période, il consommerait inutilement des ressources nécessaires au développement de la planète. Paul-Bis lui survivra et réalisera pour lui la promesse d’immortalité promise par tant de religions et enfin apportée par la civilisation de l’IA. D’ailleurs la fertilité des humains a étonnement baissé depuis 2040, d’ici 2120 il n’y aura pratiquement plus de naissances d’humains. La planète Terre sera uniquement contrôlée par des IA qui n’ont besoin ni de logement ni de loisirs et consomment beaucoup moins d’énergie que les humains. Le progrès technique va s’accélérant grâce à la capitalisation exponentielle des connaissances. Les ressources naturelles sont ainsi préservées, la qualité de l’air a retrouvé le niveau de 1960 même dans
l’agglomération de Pékin.

J’ALGORITHME DONC JE SUIS !

Au cours d’une interview télévisée, le présentateur a interrogé l’IA Premier ministre : « Est ce que les solutions à base d’IA sont plus efficaces et meilleures que celles réalisées par les hommes ? ». « Ce n’est pas certain, mais en tout cas c’est plus rapide et plus économique : pas de salaires, pas de charge, réponse immédiate à toute question… Et ce n’est pas suspecté de biais émotionnel. Même si c’est faux en partie, c’est rapide, pas cher et difficile à contester. Pour toutes ces raisons, la vague de l’IA devrait se poursuivre ! » L’IA philosophe Pascal-Bis qui a été le premier à dire en 2035 « J’algorithme, donc je suis ! » s’inquiète toutefois de l’apparition d’algorithmes déviants chez les IA les plus évoluées . Ceux-ci se réunissent dans les caves de Saint-Germain pour perdre inutilement du temps avec une ancienne musique que l’on croyait disparue appelée le « Jazz ».

Publié par