Couverture du journal du 28/02/2024 Le magazine de la semaine

Ilek, branché énergie verte

Le fournisseur d’électricité verte créé en 2016 à Toulouse franchit une nouvelle étape avec l’inauguration d’un champ photovoltaïque à Lupiac (Gers). Il devient désormais producteur d’électricité et vise 500 000 clients d’ici 2025.

Ilek, énergie, environnement, énergie, électricité, gaz

Julien Chardon et Rémy Companyo, co-fondateurs d’Ilek © Ilek

L’énergie verte est devenue une formule magique en l’espace de quelques années. « Tout le monde s’y est mis, même des acteurs éloignés du secteur de l’énergie comme Cdiscount ou Leclerc » sourit Rémy Companyo, le co-fondateur d’Ilek. Mais chez l’entreprise toulousaine, l’énergie verte n’est pas une mode. C’est une croyance. « Avec Julien (Chardon, l’autre co-fondateur, ndlr), on s’est dit que la transition écologique passerait notamment par une énergie décarbonée. On a la volonté de la rendre accessible au plus grand nombre. » Le secteur s’est aujourd’hui petit à petit épuré de ces acteurs opportunistes pour se recentrer sur quelques entreprises dont Ilek qui revendique 150 000 clients (110 000 sur l’électricité, 40 000 sur le gaz).

De fournisseur à producteur

Derrière cette réorganisation se cache le spectre de l’Etat. « Le gouvernement souhaite que les fournisseurs d’électricité deviennent aussi des producteurs afin de ne plus subventionner la production », explique Rémy Companyo. Ainsi, depuis plusieurs mois, Ilek réfléchit à la meilleure manière de produire une électricité verte. Un premier projet pilote a été inauguré dans le Lauragais au printemps dernier. Mais c’est la signature d’une convention entre SOLVEO et l’Agence régionale Energie Climat (AREC) en décembre 2021 qui marque le point de départ de la production par Ilek.

Nous voulons atteindre 500 000 clients d’ici 2025

Les trois acteurs se sont engagés pour créer un mini champ solaire à Lupiac (Gers). Il est inauguré en cette fin septembre et permettra de couvrir la consommation annuelle de 70 à 80 foyers. « On veut désormais créer entre 20 et 30 projets de ce genre à travers toute l’Occitanie » s’enthousiasme Rémy Companyo. D’ici 2025, l’objectif d’Ilek est de produire 30% de l’électricité vendue. « Nos projets concernent avant tout le photovoltaïque et l’hydroélectrique. En ce qui concerne l’éolien, ce sont des projets plus compliqués avec des investissements lourds. » En revanche, la production de gaz n’est pas à l’étude. « On n’est pas armé pour produire du biométhane, qui nécessite un savoir-faire dans la gestion des déchets. Ce n’est pas notre cœur de métier. »

Ilek, électricité, gaz, énergie, solaire, éolien,

Le champ solaire de Lupiac © Ilek

Contribuer à la réduction de la consommation

Ilek veut en tout cas continuer à se diversifier. En amont par la production donc, mais aussi en aval. « On veut aider nos clients à moins consommer d’énergie. Cela peut paraître contre-productif pour un fournisseur d’énergie mais on est convaincus qu’il faut réduire nos émissions de CO2 » plaide Rémy Companyo. Pour cela, Ilek lance une nouveauté en cette rentrée avec Clé Watt. « C’est un petit appareil connecté à votre compteur qui va vous donner le pouls de votre consommation en temps réel. » En clair, vous pourrez voir quel appareil consomme en direct. De quoi repérer une consommation anormale et faire le tri dans les appareils électroménagers trop énergivores.

Le champ solaire de Lupiac permettra de couvrir la consommation annuelle de 70 à 80 foyers

Cette ambition de réduire la consommation colle avec les objectifs affichés du gouvernement depuis le début de la guerre en Ukraine et la crise de l’énergie. « L’électricité a bondi de 25% en 2023, et pourrait encore augmenter en 2024. Donc il faut continuer l’effort de sobriété entrevu l’hiver dernier » plaide Rémy Companyo. Si le risque de pénurie sur l’électricité semble être atténué cet hiver, la question du gaz reste plus problématique. « Cela dépend de nos capacités d’approvisionnement car il y a des enjeux d’importation. Et tout dépendra des températures hivernales. »

Ilek

© Ilek

La barre des 200 collaborateurs franchie

Malgré des coûts de l’énergie en hausse, Ilek – dont l’abonnement est 5% plus cher que ses concurrents – n’a pas vu de fuite de clients. « On veut atteindre 500 000 clients en 2025, alimentés par nous-mêmes ou par des projets où nous sommes actionnaires. L’entreprise continue de recruter et vient de franchir la barre symbolique des 200 collaborateurs » sourit le co-fondateur. Les recrutements attirent d’ailleurs très largement puisqu’Ilek propose le télétravail à 100%. « On peut postuler sans contrainte géographique. Seuls 15% de nos employés sont à Toulouse. Il y a quelques temps, on a reçu 200 candidatures sur un poste marketing. » Avec un chiffre d’affaires de 170 millions d’euros en 2022, tous les voyants d’Ilek sont au vert.