Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

Les 50 ans de Lempereur & Associés

Le cabinet d’expertise-comptable emblématique de Dordogne Lempereur & Associés (L&A) fêtait son 50e anniversaire le 20 octobre dernier au domaine d’Essendiéras, près d’Excideuil. Un cadre idéal pour réunir ses 50 collaborateurs, et recevoir partenaires et clients autour d’invités d’honneur tels que Jean-Michel Aulas, ex-président de l’OL. L’occasion aussi de faire le bilan et de dresser des perspectives pour L&A, cabinet en forte croissance dans un contexte économique délicat.

Lempereur & Associés

© Loïc Mazalrey - La Vie Économique

Que sera le cabinet dans 50 ans ? « Nous ne sommes que de passage. Je ne sais pas ce que pensait Michel Lempereur quand il a posé sa plaque pour la première fois mais je sais que nous serons encore là pour accompagner nos clients, dirigeants d’entreprises, et continuer de faire grandir nos équipes pour faire mieux, ensemble », déclarait Benoît Bobis, directeur général du cabinet Lempereur & Associés (L&A) le 20 octobre dernier. Réunissant les uns et les autres à Essendiéras, les trois associés de L&A (L pour Lempereur, le créateur et A pour associés)  Cécile Bobis-Couderc, Audrey Berite-Moscavit et Benoît Bobis ont imaginé un rendez-vous sur le thème de la transformation, qui colle à l’histoire de l’entreprise et aux défis qui l’attendent. Et il n’y avait pas meilleur invité que Jean-Michel Aulas (voir article suivant) pour faire le lien et jouer cette partition sur le terrain du sport et de l’économie, en président d’honneur de l’Olympique Lyonnais Groupe et fondateur de Cegid, éditeur de logiciels professionnels… que L&A utilise depuis 40 ans.

L&A accompagne 1 5oo clients-dirigeants en Dordogne mais aussi en Corrèze

420 INVITÉS

« Nous sommes le dernier maillon de la chaîne de gestion : le client appelle en premier lieu son expert-comptable. L&A et tous les autres. La transformation que nous vivons concerne la façon de produire, mais notre métier reste le même. » Ainsi le cabinet accompagne-t-il 1 500 clients-dirigeants dans ce vaste département, où il rayonne avec ses bureaux de Périgueux, Excideuil, Montignac, Ribérac, Thiviers, plus un à Brive. « Nous revendiquons le fait que chacun de nos sites possède un marché local. On connaît nos clients en proximité, on est même invités à des événements familiaux. » 420 invités se côtoyaient lors du cocktail et de la conférence de Jean-Michel Aulas qui suivait : deux tiers de clients, et des partenaires, des confrères et bien sûr toute l’équipe du cabinet.

DEUX PRÉSIDENTES AU RENDEZ-VOUS

La présidente du Conseil national de l’Ordre des Experts-comptables (22 000 en France), Cécile de Saint Michel, a marqué la journée de sa présence, tout comme la présidente régionale, Delphine Sabatey.

« L’ordre est là pour accompagner la profession dans la transition que nous vivons ; la numérisation de l’économie dans son ensemble, au-delà de la facture électronique, va modifier la relation à nos clients et à nos partenaires », assure la présidente nationale. « Nous mettons à disposition des formations. J’ai récemment dit devant le Sénat que nous étions des simplificateurs de complexités administratives ! Nos collaborateurs sont tous les jours en première ligne avec les clients et nous devons, en tant qu’employeurs, faire monter en compétences nos 170 000 salariés, préserver leur employabilité. »

Je vois ici beaucoup de liens humains.L&A est un exemple à promouvoir dans la profession

Delphine Sabatey, présidente de l’Ordre en Nouvelle-Aquitaine, désigne L&A comme un précurseur. « Ce cabinet est atypique, il est devenu familial alors qu’il ne l’était pas à l’origine, à contre- courant des affaires familiales qui perdent ce caractère. Il s’est développé sur tout le département et a su évoluer sur les modernités technologiques aussi bien que dans ses approches. On parle de transition numérique, mais je vois ici beaucoup de liens humains. C’est un exemple à promouvoir pour élever la profession. » Une pédagogie nécessaire pour que les cabinets acceptent des formations, ce qui concerne 1 700 collaborateurs dans la région, afin d’éviter la casse et de maintenir l’emploi sur un territoire marqué par de nombreuses disparités économiques.

DONNÉES SENSIBLES

L’expert-comptable détient les données sensibles de l’entreprise. « Lors de notre congrès, Bruno Lemaire nous a dit que nous détenions une mine d’or et comme telle, elle suscite déjà des convoitises : à nous de sécuriser, de donner les moyens aux cabinets de le faire. Nous travaillons sur la cybersécurité en lien avec nos éditeurs. C’est une priorité pour nous comme pour nos clients », a martelé Cécile de Saint Michel qui voit régulièrement des cabinets visés : « plus on détient de données, plus on devient des cibles. Les dégâts sont colossaux ».

Le cabinet L&A a justement signé pour une solution deux jours avant de célébrer cet anniversaire. « Nous bénéficions déjà d’une protection à travers nos outils SaaS hébergés avec l’expertise de notre éditeur de logiciels. Et nous veillons au respect de la réglementation RGPD sur les données personnelles », ont indiqué les associés de L&A. Jean-Michel Aulas insiste sur l’importance de technologies sécurisées pour la profession : « compte tenu des enjeux, c’est une affaire de grands spécialistes et ça ne peut pas être artisanal. Le partenariat de Cegid avec Silver Lake, l’un des premiers fonds de technologie américain, permet d’échanger avec l’ensemble des sociétés les plus abouties en la matière. Nos investissements R&D des dernières années concernaient la sécurité ».

UNE AUTRE IMAGE

Dans un contexte de quasi plein emploi, ce métier reste en tension. « La nouvelle ère de la numérisation va nous permettre d’offrir de nouvelles missions, avec de nouveaux profils », souligne Cécile de Saint Michel. Car cela ne freine pas le recrutement : en cinq ans, la profession est passée de 140 à 170 000 salariés.

« Qu’est-ce qu’un expert- comptable ? que sont les métiers dans les cabinets ? », ajoute Delphine Sabatey. « Ces métiers ont évolué, des confrères ambassadeurs les présentent aux jeunes. Nous avons rencontré en juin les représentants des établissements, car le changement d’image commence auprès d’eux. » Une démarche vers Pôle emploi permet aussi de susciter des reconversions. À noter la féminisation en cours : les deux présidentes de l’ordre et les deux associées du cabinet L& A en témoignent. Cécile Bobis-Couderc souligne cette tendance pour un avenir promis à un équilibre 50-50 (c’est déjà le cas pour les diplômés), les femmes représentant actuellement 30 % des inscriptions à l’ordre.

L&A a remporté le premier prix du concours « Kiffe tonCab » 2 fois de suite (2o21 et 2o22)

La dynamique se joue en proximité et on peut compter sur L&A pour dépoussiérer l’image de la profession. Le cabinet a remporté deux fois le premier prix du concours régional Kiffe ton Cab (2021 et 2022) et récidive avec une troisième vidéo sur le thème de la Green compta. Et son expression sur les réseaux se fait sur un ton bien reconnaissable.